Toute l’actualité Lyon Entreprises

Cela faisait de nombreux mois qu’il ne s’était pas ouvert de nouvel hôtel dans la Métropole lyonnaise. Un nouveau trois étoiles de 112 chambres vient de voir le jour à Vaulx-en-Velin, dans le quartier Carré de Soie pour la plus grande satisfaction des entreprises installées dans ce qui est devenu le quatrième quartier d’affaires de Lyon.

Il est rare qu’un hôtel nouvellement ouvert, de surcroît dans un cadre qui n’est pas spécialement touristique, arrive à faire le plein certains jours, voire même un week-end lors de ses premières semaines d’ouverture. C’est pourtant le cas du nouvel Ibis de 112 chambres sur huit étages qui vient d’ouvrir au sein du quartier du Carré de Soie à Vaulx-en-Velin.

Il est vrai qu’il est fort bien situé sur la ligne de tramway T3, du métro A, mais aussi de la ligne RhônExpress. Il est ainsi à la fois relié à l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry, à Eurexpo et au Grand Stade de Décines. Bref, pour un tel équipement, un emplacement de rêve.

Un bon démarrage

Mais telle n’est pas la seule raison de ce bon démarrage qui surprend même le propriétaire des murs et exploitant de cette nouvelle enseigne : Philippe Imberton, le patron de la discrète société lyonnaise SCSP Hôtels.

De très nombreuses entreprises se sont installées ces dernières années ou ces derniers mois au Carré de Soie, telles que Véolia, Engie ou Technip et elles plébiscitaient depuis longtemps l’ouverture d’un tel établissement.

Elles sont ravies ces entreprises, car s’agissant d’un Ibis rouge, cet hôtel est aux normes trois étoiles avec une moyenne de 19 m2 par chambre. Il est également doté d’un parking d’une quarantaine de places.

Pas de restaurant, en revanche, mais un bar/salle à manger permettant de proposer aux clients pressés des planchas ou du snacking. A l’instar du Ninkasi, tout proche qui vient d’ouvrir, de nombreux restaurants sont installés ou vont s’installer dans ce quartier mixte où l’on retrouve à la fois des immeubles d’habitations et de nombreux immeubles de bureaux. Ainsi qu’une autre attraction prisée par les entreprises pour leurs conventions, le cirque « Imagine », également à deux pas de l’hôtel.

Ce nouvel Ibis Carré de Soie construit par le promoteur BPD Marignan et signé de l’architecte Jean-Pierre Genevois, a nécessité un investissement de 9,5 millions d’euros. Dirigé par Hélène Joseph, il emploie actuellement quinze salariés. Il offre en outre deux salles de réunion modulables.

Onze hôtels

C’est le discret groupe familial lyonnais SCSP Hôtel dirigé par Philippe Imberton, le frère du président de la CCI de Lyon, qui est à l’origine de cet hôtel, portant le nombre d’hôtels qu’il possède (murs et gestion) à onze.

Ce groupe de 260 personnes et de 23,5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017, possède cinq hôtels à Lyon, dont le Crown Plaza de la Cité internationale (148 chambres et 8 suites) : une des enseignes du groupe Intercontinental qui doit ouvrir en 2019 un cinq étoiles au Grand Hôtel-Dieu. SCSP est également propriétaire du « Golden Tulip », quatre étoiles, situé près d’Eurexpo (131 chambres).

Les autres établissements du groupe lyonnais sont situés à Chalons-sur-Saône (un « Campanile » trois étoiles et un « Première Classe) ; au Sud de Paris (deux « Campanile » à Evry et Créteil) ; mais aussi dans le Pays de Gex, près de Genève :  un « Campanile » situé près de l’aéroport ; ainsi qu’un « Première Classe ».

Philippe Imberton entend poursuivre le développement de son groupe : il recherche actuellement à s’installer à Lyon dans le quartier de Gerland, avec en projet un hôtel trois ou quatre étoiles) ; et peut-être un hôtel économique, type « Première Classe » pour renforcer l’offre hôtelière dans ce même quartier du Carré de Soie…

Philippe Imberton explique le succès de son groupe par le choix qu’il a opéré, celui d’un « capitalisme patient ». « Dans l’hôtellerie, il faut savoir être patient, avant de retrouver son investissement », reconnaît-il.