Toute l’actualité Lyon Entreprises

Non, contrairement à une rumeur qui a couru ces derniers temps, OL Groupe, la structure cotée de l’Olympique Lyonnais ne quitte par la Bourse. C’est ce qu’indique la direction : «  Pour faire suite à de fausses informations, OL Groupe tient à préciser qu’il n’y a aucun projet de retrait de la cotation boursière du titre OL Groupe. »

Il faut dire que le seul club de Ligue 1 coté en France n’aurait aucune raison de quitter la Bourse qui lui a permis dans le passé de multiplier les augmentations de capital. Le cours même, il est vrai qui était tombé très bas, tend même à remonter progressivement.

Les derniers résultats de son exercice 2017/2018 clôturés au 30 juin y aident amplement. L’Olymique Lyonnais a en effet engrangé des bénéfices records.

Comme il l’avait escompté, Jean-Michel Aulas bénéficie à plein des retombées de son stade privé et de tous les satellites qui sont en train de s’y installer, à l’instar de l’hôtel Kopster de 140 chambres qui a ouvert ses portes le 1er octobre.

« Nous sommes arrivés à une plein réussite de notre business model », s’enflamme ainsi Jean-Michel Aulas.

Hausse de 72 % du résultat net

En témoigne le dernier chiffre en bas à droite, le plus haut jamais atteint par le club qui a dégagé un résultat net part du groupe de 8 millions d’euros. Soit une hausse de…72 % !

Autre record : le club lyonnais se rapproche des 300 millions d’euros de revenus : très précisément 289,5 millions, pour ce dernier exercice, soit là, une hausse de 16 % ; avec un excédent brut d’exploitation de 74 millions d’euros, en hausse de 45 %.

Des chiffres d’autant plus élevés que l’OL n’avait pas participé au cours de la dernière saison à la très lucrative Champion ‘s Ligue, contrairement à la saison en cours.

Cette très forte progression des résultats tient aux revenus générés par le Groupama Stadium, mais de surcroît aussi par la vente de joueurs, selon le modèle économique plus traditionnel du Club qui s’appuie pour ce faire sur son centre de formation, l’un des meilleurs d’Europe.

125,3 millions d’euros de cessions de joueurs

Le montant des cessions de joueurs a atteint là encore un montant stratosphérique : 125,3 millions d’euros. Dans ce montant le transfert d’Alexandre Lacazette à Arsenal joue beaucoup : 50,1 millions d’euros…

Sous le pied, l’OL a encore un beau potentiel : la valeur globale de l’effectif du Club est estimée à ce jour à 400 millions d’euros, une multiplication par deux en un an..

Même grimpée en flèche de l’activité événementiel du stade de 60 000 places avec un total de revenus encaissés de 15,6 millions d’euros, soit là encore une hausse record de… 70 %.

Le Club estime qu’en la matière il a encore du potentiel : il espère « pouvoir monter jusqu’à 20/22 millions d’euros ».

Un tel record est fait pour être battu, l’OL ayant donc retrouvé cette année la Ligue des Champions, le Club a connu de surcroît un démarrage brillant.

Elle voit le Groupama Stadium adopté par les stars de la chansons, à l’instar du chanteur pop britannique actuellement très en vogue, Ed Sheeran qui a programmé trois concerts au cours du mois de mai prochain, avec des réservations pour les deux premiers qui ont fait le plein en quelques heures. Cela devrait donner des idées à d’autres…

Un « très bel exercice 2018/2019 ? »

En tout cas, Jean-Michel Aulas est sur un nuage : « le Club est parti pour faire à nouveau un très bel exercice », assure-t-il.

Un optimisme basé sur les premiers chiffres puisqu ‘ « une bonne partie de l’objectif de chiffre d’affaires est atteint dès le début de la saison ».

Seul bémol, le cours de Bourse, même s’il continue sa progression, celle-ci est lente, très lente. Après l’annonce des résultats, l’action OL Groupe cotait 2,60 euros, encore en recul de 8 % par rapport au 1er janvier. Rappelons que l’introduction s’était faite le 9 février 2007, à 24 euros ! Sur dix ans : – 80 %. Là aussi, un beau potentiel de progression !