Toute l’actualité Lyon Entreprises

L’édition 2018 de la Biennale de la Danse a été marquée par son retour dans l’espace public, alors qu’il y a deux ans, après les attentats de Nice, le défilé avait été confiné au stade de Gerland. Cette plus grande visibilité et le succès des spectacles publics a aussi bénéficié aux spectacles payants qui ont attiré près de 80 000 spectateurs…

La 18ème Biennale de la danse de Lyon s’est terminé dimanche 30 septembre dans la Métropole du Grand Lyon. Et Dominique Hervieu, sa directrice artistique a toutes les raisons d’être satisfaite. Et ce, pour deux raisons.

Totalisant plus de 110 000 festivaliers, l’édition 2018 de la Biennale a rencontré un public plus nombreux : 80 033 billets ont été vendus en salle, soit une hausse de 10 % par rapport à la dernière édition.

Il est vrai qu’elle a connu un déploiement territorial sans précédent : 44 villes et 73 lieux partenaires ont accueilli 206 représentations.

Le taux de fréquentation s’est révélé aussi d’un bon niveau : 90 %.

Le concept de « Danse connectée » qui a permis à la technologie de faire irruption dans le mouvement des corps a incontestablement attiré un nouveau public.

Une grande partie de nouveaux spectateurs a ainsi découvert l’art chorégraphique à travers ces projets technologiques.

 Le Dansathon a ainsi notamment permis de faire se rencontrer la danse et les technologies sur un mode innovant.

Mais cette année, la danse n’est pas restée confinée dans les salles de spectacle. La programmation dans l’espace public, volet significativement développé en 2018, a séduit plus de 31 000 spectateurs (soit en l’occurrence une hausse de 68 %).

 Cette programmation gratuite dans l’espace public a sans nul doute donné à l’événement sa dimension populaire en invitant tous les publics à rencontrer la danse dans une chapelle, un espace emblématique de Lyon, un parking, etc.

A noter, autre record, que 872 professionnels français et étrangers du monde de la Danse étaient présents à

cette édition.

 L’autre grande satisfaction pour sa directrice artistique est le retour du Défilé dans la rue de la République, alors que lors de la dernière édition, le défilé s’était déroulé au sein du stade de Gerland, suite aux attentats de Nice.

Ce « Défilé pour la Paix » a rassemblé 4 500 amateurs encadrés par 200 professionnels : il a fait se déplacer pas moins de 250 000 spectateurs pour une journée de communion autour des parrains et marraines qu’ont été Latifa Ibn Ziaten et Lilian Thuram.

« Imagine » de John Lennon et Yoko Ono, chantée et dansée par 15 000 spectateurs place Bellecour restera par ailleurs comme l’un des grands moments de cette édition marquée par un retour remarqué de la Danse dans l’espace public et son corollaire, du fait de cette plus grande visibilité, par une augmentation des spectateurs dans les différentes salles de spectacle.

Voilà qui conforte Lyon, comme une des plus importantes capitales de la Danse en Europe.