Toute l’actualité Lyon Entreprises

L’APEC a présenté ses prévisions de recrutement de cadres en 2019. Ils sont bons et le chômage devrait continuer à rester au plus bas, après une année 2018 déjà en hausse de 6 %. Et ce malgré les quelques freins liés à l’attractivité territoriale de l’Auvergne.

Comme chaque année, l’APEC (Association Pour l’Emploi des Cadres) a réalisé une étude afin de mesurer les perspectives de recrutements de cadres dans les entreprises de la région. Cette étude a été menée auprès de plus de 1 260 entreprises dans les principaux secteurs d’activité.

Les perspectives 2019 se révèlent encore meilleures que 2018.

D’après les estimations de l’APEC, la région a enregistré près de 29 000 recrutements en 2018. Un excellent score qui traduit une progression de 6 % par rapport à l’année précédente. Ce qui représente entre les départs et les arrivées, la création de 9 200 emplois en net.

Bis repetita en 2019 puisque l’APEC escompte cette fois près de 30 000 recrutements, ce qui constituerait une année record. Avec à la clef un chômage des cadres très bas : moins de 4 % ! Et ce, malgré une croissance ralentie.

L’informatique et l’Industrie en pole position

C’est l’informatique qui génère le plus d’embauches, soit 20 % des recrutements dans la région.

Pour ce qui est des perspectives pour 2019, la région Auvergne-Rhône-Alpes se démarque principalement dans le secteur de l’industrie.

Ce secteur d’activité pourrait connaître 18 % des recrutements cette année. La construction devrait voir, de son côté 7 % embauches.

Pourtant malgré cette bonne tendance , deux entreprises sur trois considèrent que le recrutement est difficile notamment dans beaucoup de secteurs dont celui du commerce.

Des difficultés rencontrées notamment dans les départements de l’Auvergne.

Même si le recrutement de cadres s’affiche en progrès, la question de la croissance du pays se pose. En 2018, l’APEC estime que 3,8 % seulement des cadres français sont au chômage. Pour la décennie à venir, l’étude estime que la situation des différentes régions dans le recrutement de cadres deviendra hétérogène.  

Le constat est celui d’un développement des recrutements réalisés surtout à l’est de la région. L’Auvergne éprouve de plus grandes difficultés dans le recrutement de cadres de par ses infrastructures moins riches  que celles du Rhône, de l’Isère ou des Savoies qui n’incitent pas les cadres à y accepter un emploi..

Le recrutement des jeunes et la question des cadres étrangers  

En cette période où l’auto-entrepreneuriat gagne en popularité, la question des jeunes cadres est évoquée par l’APEC. Selon elle, près de 90 % des jeunes diplômés en Master trouvent un poste directement après leurs études.  

Un autre constat est l’efficacité des réseaux sociaux dans la recherche d’emplois. Même si les établissements de l’enseignement supérieur conseillent aux étudiants d’utiliser Linkedin ou Facebook comme canaux de recherches d’emplois, ce vecteur représente seulement un recrutement sur cinq à l’heure actuelle.

La crainte de certains observateurs concerne le recrutement de cadres étrangers.  L’APEC ignore précisément le nombre de cadres internationaux dans les entreprises de la région Auvergne-Rhône-Alpes. A cet égard, par ailleurs, le dénouement du Brexit pourrait affecter plus profondément les entreprises régionales qu’escompté…