Toute l’actualité Lyon Entreprises

cens eli nutrition lyon sud

Le centre de recherche CENS-ELI a été inauguré lundi sur le site de l’Hôpital Lyon Sud. Destiné aux activités de recherche en nutrition, il accueillera les activités du Centre Européen pour la Nutrition et la Santé et de l’Institut Européen du Lymphome. Le but pour l’Université Claude Bernard, à qui appartient le lieu, est d’y développer de nouvelles solutions en réunissant recherche et expérimentation en un même endroit.

CENS-ELI, un centre de recherche en nutrition flambant neuf à l’Hôpital Lyon Sud

Niché sur les hauteurs du site, le bâtiment de 5 500 m² a fière allure. Faisant la part belle à la brique rouge à l’extérieur, le centre de recherche en nutrition CENS-ELI de l’Hôpital Lyon Sud, lumineux, arbore à l’intérieur des parois d’un bois du plus bel effet.

Un écrin flambant neuf dans lequel se joueront dans les prochaines années de grands défis en matière de santé et d’alimentation. “C’est un rêve devenu réalité”, s’enthousiasme Martine Laville, présidente de la Commission Médicale d’Etablissement Local et chercheuse en nutrition à l’Université Lyon 1, qui pilote le bâtiment.

cens eli nutrition lyon sud
Le bâtiment de 5 500 m² accueillera près de 200 personnes.

“Le diabète et l’obésité sont des problèmes mondiaux et la malnutrition fait le lit de beaucoup de maladies, de cancers et de problèmes cardiaques. Nous allons pouvoir développer des solutions dans cet établissement”, poursuit-elle.

Un établissement pour lequel la Lymphoma Academic Resarch Organisation (3 millions d’euros), la Métropole de Lyon (7 millions d’euros) et la Région Auvergne-Rhône-Alpes (6 millions d’euros) ont largement contribué.

Recherche et expérimentation réunies sous le même toit

Dans son fonctionnement, CENS-ELI fera office de précurseur sur le territoire français. La structure réunira sous son toit près de 200 personnes. Des chercheurs, des médecins, des ingénieurs, des techniciens en passant par les étudiants et les administratifs.

Le laboratoire de recherche en Cardiologie, Métabolisme, Diabétologie et Nutrition (CarMeN) et le Centre de Recherche en Nutrition Humaine Rhône-Alpes (CRNH-RA) travailleront ainsi main dans la main.

Un laboratoire et un centre d’expérimentation coopéreront notamment sous le même toit.

“Ce qui sera découvert chez CarMeN pourra être testé directement au CRNH”, détaille Martine Laville. “On ne peut pas opposer recherche académique et expérimentation industrielle. Si on veut changer la vie des gens, les découvertes des uns doivent être appliquées par les autres”, précise-t-elle.

Pour ce faire, les pensionnaires de CENS-ELI pourront bénéficier d’outils de pointe. Le bâtiment compte sept chambres d’investigation clinique, une cuisine métabolique, une salle dédiée à l’activité physique ou encore un restaurant expérimental.

Un pôle destiné à lutter contre le Lymphome regroupera lui plusieurs entités dont le LYSA, le LYSARC, ELI et CALYM.

Fabriquer à Lyon “la meilleure recette du monde” en matière de nutrition

Lieu d’échange et d’interaction, CENS-ELI tentera d’attirer des professionnels et étudiants de tous horizons. A l’international, certes, mais aussi les “forces locales”, comme les appelle Martine Laville.

“Lyon et la nutrition sont liés”, souligne la chercheuse. “La ville est de plus en plus une référence de gastronomie et du bien-manger”, ajoute-t-elle.

Confiée au cabinet d’architectes Emmanuelle Colboc et Associés, l’architecture intérieure des lieux fait la part belle au bois.

En atteste par ailleurs l’inauguration récente de la Cité Internationale de la Gastronomie à l’Hôtel-Dieu. CENS-ELI va d’ailleurs se lier plus intimement avec le monde de l’excellence culinaire puisque le centre collaborera avec l’Institut Bocuse. L’occasion de tester en direct de nouveaux modes d’alimentation.

“Lyon est un territoire d’innovation en matière de santé, et nous pensons avoir ici tous les ingrédients nécessaires pour faire la meilleure recette du monde”, conclut-elle.