Toute l’actualité Lyon Entreprises

Claire Hébert

La quarantaine tout juste passée, Claire Hébert occupe actuellement le poste de directrice générale adjointe de l’Opéra de Lyon. Elle exerce ses fonctions aux côtés de Serge Dorny, qui quittera ses fonctions à l’été 2021 pour le Bayerische Staatsoper de Munich et à qui Richard Brunel succèdera. Tant dans ses études que dans son parcours professionnel, elle a toujours souhaité mettre son engagement professionnel au bénéfice des arts et de la transmission. Une passion qu’elle exerce depuis maintenant dix-huit ans.

 

Je dois dire que je suis quelqu’un de discret ” confie Claire Hébert, la directrice générale adjointe de l’Opéra de Lyon. En effet, être discret, ce n’est pas toujours être timide ou invisible. La discrétion peut relever d’une attitude délibérée, en ligne avec des valeurs personnelles. Une posture adoptée par la N°2 de ce lieu emblématique qui promeut l’art lyrique et la danse à Lyon, dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, mais aussi à travers de nombreuses tournées à l’international. Mais qui est vraiment Claire Hébert ?

Une passionnée de musique

Diplômée de l’ESSEC en 2004, Claire Hébert est également titulaire d’une Maîtrise en musicologie obtenue à l’Université Paris-Sorbonne. ” C’était vraiment pour moi une complémentarité très importante ” précise Claire Hébert. Ainsi, la jeune femme débute sa carrière auprès de l’équipe permanente du festival d’Aix-en-Provence. Durant quatre ans, elle s’occupera de logistique, du mécénat puis de production, secteur qui suit la contractualisation des artistes et le budget des opéras.

Des compétences de management au service des arts

Par la suite, elle intègre en 2006, les équipes du ministère de la Culture et dirige le bureau des opérateurs, chargé de la tutelle administrative de l’État sur l’ensemble des grands établissements culturels nationaux (Philharmonie de Paris, théâtre nationaux, BnF…). ” J’étais chargée d’instruire la tutelle administrative de l’Etat : représentation de l’Etat aux conseils d’administration, suivi des conventions d’objectifs entre l’Etat et ses établissements, préparation des projets de loi des finances, travail en lien avec le cabinet du/de la ministre sur les dossiers sensibles…“, explique-t-elle.

Quatre ans plus tard, elle est nommée directrice de l’administration et des ressources humaines au Musée du Quai Branly, ” musée encore porté par la dynamique de son ouverture en 2006 “,  rappelle-t-elle.

Son aventure dans la région lyonnaise débute en 2014, lorsqu’elle est nommée directrice adjointe du Conservatoire National Supérieur Musique et Danse de Lyon. Claire Hébert y conduit des chantiers de modernisation de l’administration, alors que le secteur de l’enseignement supérieur artistique est en pleine mutation.

Plus tard, elle intègre son poste actuel en 2017 en qualité de directrice générale adjointe de l’Opéra de Lyon. Avec l’équipe de direction et l’ensemble du personnel administratif et technique, elle contribue à la mise en œuvre du projet artistique de l’établissement. Elle confie être particulièrement heureuse de voir les artistes du chœur, danseurs et musiciens retrouver le chemin des studios de l’Opéra après ces semaines difficiles.
Claire Hébert trouve même le temps pour défendre les professionnels de l’art lyrique. Elle est membre du conseil d’administration et du bureau du syndicat professionnel Les Forces Musicales (syndicat employeur des orchestres et opéras en France). Par ailleurs maman de deux enfants, elle a à cœur de préserver des moments de partage en famille.