Toute l’actualité Lyon Entreprises

L'”entreprise à but d’emploi” EmerJean a été créée en mars 2017 à Villeurbanne, dans le cadre du dispositif “Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée”. La ville avait été choisie en 2016 pour se lancer dans cette expérimentation.

Tissage, couture, manucure ou encore blanchisserie … le comptoir EmerJean, ouvert il y a tout juste un an, est un lieu atypique. Ses 49 salariés, pratiquement tous résidents du quartier Saint-Jean à Villeurbanne, proposent leurs services aux TPE, PME et habitants du quartier.

Si cette “entreprise à but d’emploi” a pu voir le jour, c’est que Villeurbanne fait partie de l’un des dix territoires choisis par l’ancienne ministre du travail, Myriam El Khomri, pour se lancer dans l’expérimentation “Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée”.

Ce dispositif, créé en 2016, permet de proposer à tout chômeur de longue durée qui le souhaite, un emploi à durée indéterminé à temps choisi, en développant des activités utiles pour répondre aux besoins des divers acteurs du territoire. Les salariés embauchés en CDI sont rémunérés au SMIC grâce à un fonds dont les sommes résultent d’un transfert des budgets liés à la privation d’emploi.

“Villeurbanne est un territoire d’innovation culturelle mais aussi d’innovation sociale. Le chômage n’est pas une fatalité et c’est ce que nous voulions démontrer ici. Ce dispositif est une petite révolution au niveau des politiques publiques”, a déclaré Jean-Paul Bret, maire de Villeurbanne, lors de l’inauguration et de la visite du lieu le jeudi 29 mars 2018.

Une coordination collective

Au sein de l’entreprise, un directeur, Paul Bruyelles, mais pas de chef. Les salariés sont organisés en équipes et ont élu un coordonnateur qui veille au bon déroulé des activités. “Ici, chaque personne peut prendre des initiatives”, témoigne Jean-Philippe, salarié d’EmerJean. “Il y a beaucoup de communication interne”.

Tous les salariés participent également au pilotage des projets, et tous les lundis une réunion de coordination est organisée pour faire le point. Chacun peut également faire bénéficier les autres salariés de son expérience, pour créer du lien et améliorer ses compétences.

De 11 à 49 salariés

Ouverte en mars 2017 avec 11 salariés, l’entreprise EmerJean en compte aujourd’hui 49, dont 48 sont des habitants du quartier. 31 femmes et 18 hommes, avec une moyenne d’âge de 43 ans. “Ce comptoir crée du lien social, de la vie”, témoigne Bénédicte, qui travaille à l’accueil du comptoir.

A la fin de l’année, l’entreprise devrait compter 80 salariés. S’il est “encore trop tôt pour tirer des conclusions” selon le maire de Villeurbanne, “le succès du comptoir laisse augurer de belles évolutions pour l’avenir”. Advienne que pourra.