Toute l’actualité Lyon Entreprises

Coronavirus. Ce qui est ouvert et fermé…

Les Apple Store ont préfiguré dès vendredi la fermeture des magasins, puis de tous les lieux ouverts au public, après l’annonce d’Edouard Philippe, samedi soir. Un décret paru lundi 16 mars au Journal Officiel a enfin précisé quels sont les établissements qui ont le droit de poursuivre leurs activités. Une situation en constante évolution puisque Michelin(Clermont-Ferrand) a par exemple annoncé lundi qu’il fermait l’ensemble de ses sites, en France, en Italie et en Espagne…

C’est d’une certaine manière Apple qui dès vendredi a donné le « la » des fermetures pour cause de coronavirus.

Riche de l’expérience chinoise, Tim Cook, le président de la firme à la pomme annonçait qu’il avait décidé de fermer… tous les Apple Store du monde entier, hormis ceux de Chine, actuellement en phase de redémarrage économique, après un mesure similaire.

Les deux grands Apple Store de Lyon, le premier situé au sein du Centre de commerces et de loisirs de la Confluence et celui de la Part-Dieu ont ainsi illico baissé le rideau !

Tim Cook, le patron du géant américain, en a fait l’annonce dans la nuit de vendredi à ce samedi.

Cette fermeture court au moins jusqu’au 27 mars.

Il s’agit « de faire tout ce que nous pouvons pour limiter la propagation du Covid-19 », a -t-il expliqué.

Au début de la crise du Covid-19, c’est en Chine que les magasins Apple ont fermé. C’est là où après une décision similaire, en bonne logique, ils rouvrent à nouveau actuellement.

Dans les zones de crise, en revanche, il faut « réduire la densité et augmenter la distance entre les individus » explique Apple qui continue à rémunérer ses employés et favorise le télétravail de ses salariés.

« Tous les lieux ouverts au public »

Deuxième stade : le discours d’Edouard Philippe au cours duquel, le premier ministre annonçait samedi 14 mars, au soir la fermeture dès minuit de tous les « lieux recevant du public non indispensables à la vie du pays ».

Ce qui incluait « restaurants, bars, discothèques, cinémas », appelés à fermer leurs portes, brutalement et sans préavis.

Les restaurants peuvent en revanche poursuivre leur activité traiteur, s’ils en ont.

Tous les commerces étaient concernés selon l’annonce du 1er ministre, à l’exception des magasins alimentaires, pharmacies, banques, bureau de tabac ou encore stations-services.

Mais vu la définition des établissements fermés et leur grande variété, un décret paru lundi matin au Journal Officiel a permis de préciser les établissements qui avaient le droit de continuer leurs activités.

On y trouve les garagistes, les vendeurs de matériel informatique, mais aussi les magasins de bricolage et les blanchisseries…

Si les centres commerciaux faisaient bien parti de la liste des magasins ne pouvant plus accueillir du public, rien n’était dit sur les commerçants de centre-ville.

Ce décret donne la liste des magasins qui peuvent continuer leur activité, qui s’ajoute à celle déjà connue (pharmacies, stations-service, bureaux de tabac, banques..).

Il y a parmi eux les professionnels spécialisés dans l’entretien et la réparation de véhicules automobiles, de véhicules, engins et matériels agricoles, les commerces d’équipements automobile et ceux œuvrant dans la réparation de motocycles et cycles.

Pour ce qui est de l’alimentaire, les magasins de produits surgelés, d’alimentation générale, les supérettes, les supermarchés, les magasins multi-commerces et les hypermarchés peuvent continuer à exercer leurs activités.

Les boutiques de fruits et légumes, les bouchers, les poissonniers, les boulangeries, tout comme les commerce de détail de boissons en magasin spécialisé ont eux aussi le droit de continuer à accueillir des clients.

Les banques alimentaires elles aussi-pourront continuer à assurer leurs services.

Les boutiques informatiques, ouvertes

Les commerces spécialisés dans l’équipement informatique et la téléphonie vont également pouvoir poursuivre leurs ventes.

“Commerce de détail d’ordinateurs, d’unités périphériques et de logiciels en magasin spécialisé” : les professionnels spécialisés dans la réparation et la vente d’ordinateurs pourront continuer de travailler.

Et c’est beaucoup mieux ainsi car pour mettre en place le télétravail, on va avoir bougrement besoin d’eux !

Les établissements de bricolage spécialisés dans le matériaux de construction, quincaillerie, peintures et verres et les commerces de détails d’aliments et fournitures pour les animaux de compagnie ont eux aussi la probabilité d’ouvrir.

Les blanchisseries-teintureries, de détail et de gros, vont également pouvoir continuer à accueillir du public.

Et malheureusement, on comprend bien pourquoi, les services funéraires vont continuer d’œuvrer.

Les hôtels peuvent aussi continuer à exercer, tout comme les « hébergement touristique et autre hébergement de courte durée lorsqu’il constitue pour les personnes qui y vivent un domicile régulier “, autrement dit les chambres d’hôtes.

Ils peuvent rester ouvert, mais risquent d’avoir beaucoup de mal à trouver des clients dans cette France à l’arrêt…

Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail