Toute l’actualité Lyon Entreprises

Dans le très chic 6ème arrondissement, ouverture du 1er chai viticole urbain lyonnais par les frères Saint Olive

D’ici quelques mois on va pouvoir découvrir chez les cavistes des vins estampillés “vins de Lyon”

Il existait déjà un chai de dégustation et de découverte du champagne initié par la maison Lombardi, propriété d’un Lyonnais, rue de la République à deux pas de la Fnac, mais la vinification du raisin se fait en Champagne, là où il pousse et mûrit, pas à Lyon.

Les deux frères Saint Olive, Franck, 41 ans et Grégoire, 38 ans, Lyonnais de naissance, viennent de faire beaucoup mieux, en construisant le premier chai urbain de Lyon, rue Malsherbes, dans le très chic 6ème arrondissement de Lyon, à deux pas de la place du Maréchal Lyautey.

Les travaux du chai ont démarré en février dernier. Les travaux ont été suspendus au cours du mois de mars, avant de reprendre.

Quatre cépages, deux cuvées

Depuis, dans cet espace viticole ouvert et lumineux, aux voûtes en pierres, ont été installées dix grandes cuves inox et vingt-six barriques en chêne. Dans les cuves et les barriques, d’ores et déjà du vin est en cours de viellissement.

“Notre première cuvée qui sera plus sur la fraicheur et le fruit sera disponible au mois de mars 2021, la seconde qui sera dotée de plus de complexité verra le jour un peu plus tard”, explique Franck Saint Olive. C’est Marie, Maîtresse de chai qui aux côtés des deux frères suit au jour le jour la vinification.

Les deux frères Saint Olive ne possèdent pas de vignes en propre. “Nous avons passé des accords avec cinq viticulteurs des côtes du rhône septentrionales et du beaujolais avec qui nous travaillons et dont nous suivons de près le travail, qui nous livrent directement à Lyon le moût, c’est-à-dire le jus de raison”, décrit Franck Saint Olive.

Les jus ainsi vinifiés dans le 6e arrondissement, soit 25 000 bouteilles avec un doublement des volumes ambitionné d’ici trois ans, proviennent de vignes situées dans un périmètre d’environ soixante kilomètres auour de Lyon

Pas d’appellations accolées aux vins qu’ils vont produire. “Cela nous laisse une grande liberté : ce seront des vins de cépages : gamay, syrah, viognier et chardonnay.

Ils seront dégustés et vendus dans la boutique attenante au chai où l’on retrouve également d’autres vins produits par les frères Saint Olive.

“Nous avons débuté sous la marque Saint Olive Frères en vinifiant nous-même des raisins de viticulteurs locaux, issus de vignobles localisés à Cassis, Nîmes et en Vallée du Rhône -crozes-hermitage et côtes du rhône“, décrit Franck.

Outre cette autre gamme on trouve aussi dans ce premier chai urbain lyonnais, des vins de vignerons amis : Champagne, Bourgogne, Beaujolais.

Un modèle économique assis aussi sur l’événementiel

Le modèle économique de ce nouveau lieu est assis non seulement sur la production et la vente de flacons, mais aussi sur l’animation du lieu, actuellement ouvert, malgré le confinement, comme lieu de vente de vins, à l’instar des cavistes.

Hors confinement, de nombreuses animations y ont cours : des visites et des dégustations, mais aussi des ateliers d’œnologie pour les particuliers et pour les groupes, mais aussi pour les entreprises.

“ Nous avons la possibilité d’accueillir des séminaires ou des manifestations d’entreprises, jusqu’à cinquante/soixante personnes”, explique Franck Saint Olive.

Et à cet égard à Lyon, sur ce créneau du mariage de l’événementiel et du vin, pas de risque de concurrence, pour l’heure du moins…

Photo : Franck, Marie, maîtresse de chai et Grégoire Saint Olive.

Chai Saint Olive, 34 rue Malesherbes, 69006 Lyonwww.chaisaintolive.com

 

Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail