Toute l’actualité Lyon Entreprises

Émilie LEGOFF

Émilie Legoff devient coprésidente de French Tech One Lyon Saint-Étienne aux côtés de Karine Dognin-Sauze, la vice-présidente de la métropole de Lyon déléguée à l’innovation. Elle succède ainsi à Renaud Sornin, le fondateur d’Attestation Légale.

Une femme entrepreneure à la coprésidence : une grande première pour l’association

C’est désormais un duo de femmes du numérique qui préside à la tête de l’association French Tech One Lyon Saint-Étienne, regroupant l’ensemble des start-ups et scaleups lyonnais et stéphanois. L’une, Émilie Legoff, entrepreneure et fondatrice de la start-up Troops, et l’autre, Karine Dognin-Sauze, vice-présidente de la métropole de Lyon déléguée à l’innovation.

C’est une grande première pour notre association. Il y a un binôme féminin, puisque c’est une co-présidence entre quelqu’un qui vient du monde entrepreneurial, donc de l’écosystème des starts-ups et quelqu’un qui vient de l’écosystème institutionnel “, précise Émilie LEGOFF.

Diplômée de Sup de Co Montpellier et de l’Université de Dublin spécialisée en ressources humaines, Émilie LEGOFF est une entrepreneure dans l’âme. ” Depuis le début, et naturellement, je savais que j’allais créer une entreprise. Je viens d’un milieu entrepreneurial. Mon père, ma mère, mes frères et soeurs…” raconte la nouvelle coprésidente.

Forte de ses expériences dans le monde du reclassement auprès d’une toute petite entreprise et dans un grand groupe européen de ressources humaines, elle a créé Troops il y a cinq ans. Une plateforme qui vise à digitaliser les contrats de travail et toute la gestion R.H. Elle avait également fondé et dirigé G2L Group (ex Gel GROUP) devenu en quelques années la référence du groupement d’employeurs.

French Tech One Lyon St-Étienne : hub de référence dans la région et en Europe pour les communautés internationales

Tout d’abord, dans la continuité des actions menées par son prédécesseur, Émilie LEGOFF souhaite positionner l’association comme acteur de mutualisation entre les différents membres l’écosystème du territoire Lyon-Saint-Étienne, a indiqué l’association dans son communiqué. Pour ce faire, L’association centralisera donc l’ensemble des événements, aides et outils mis à disposition par les structures d’accompagnement à destination des startups et scaleups du territoire.

Ensuite, l’ambition du nouveau Conseil d’Administration, co-présidé par Troops et la Métropole de Lyon est de faire de Lyon-Saint-Étienne le référent des bureaux French Tech basés à l’étranger. Enfin, les projets internationaux impulsés par l’association avec les communautés French Tech internationales vont s’intensifier pour favoriser l’ouverture d’esprit des start-up – scale-up du territoire, renforcer les échanges de bonnes pratiques internationales et la compréhension des codes culturels et codes business spécifiques aux marchés étrangers.

Ce que j’aimerais, c’est d’abord développer vraiment la cohésion d’Europe avec toutes les French Tech européennes sur la première année et par la suite, d’agrandir au niveau international. Le réseau est déjà existant, mais l’idée, c’est d’élargir encore les connexions pour qu’il y ait une vraie entraide, une vraie connaissance de ce réseau international “, explique-t-elle.