Toute l’actualité Lyon Entreprises

Installée à Ecully, EMLyon qui, au passage, va connaître une importante augmentation de capital va quitter l’Ouest de la Métropole pour s’installer à Gerland, un quartier d’affaires en pleine mutation qui commence à faire de l’ombre à la Part-Dieu.  Un nouvel établissement de 30 000 m2 va voir la jour, apte à accueillir 3 500 apprenants.

« Attention,  l’augmentation de capital de 110 millions d’euros à EMLyon que nous avons annoncée la semaine dernière n’a absolument pas pour but de financer les futurs bâtiments d’EM Lyon, ce sont deux choses différentes ! »

Président du conseil de surveillance d’EM Lyon et par ailleurs député LREM, Bruno Bonnell tient à ce que les choses soient claires !

Un emprunt sur trente ans

Le chiffre de l’augmentation de capital relatée récemment par Lyon-entreprises et l’investissement du futur Campus d’EM Lyon dans le quartier de Gerland sont exactement du même ordre : 110 millions d’euros, un chiffre dans les deux cas très important.

On le sait, l’Ecole de Management lyonnaise va quitter Ecully à la rentrée 2022 pour s’installer au sein d’un bâtiment qui reste à construire sur un site acheté à la métropole lyonnaise pour 10 millions d’euros.

Avec  les équipements, les travaux représentent un investissement de 100 millions d’euros.

Ils vont être financés par un emprunt sur trente ans,  précise Bernard Belletante, ancien directeur dEM Lyon, désormais vice-président du conseil de surveillance, l’homme à l’origine de ce déménagement. Les banques   prêteuses « qui nous on fait de superbes conditions « , dixit Bernard Belletante sont le CIC/Crédit Mutuel, LCL et le Crédit Agricole Centre-Est.

C’est un campus à nul autre pareil qui verra le jour d’ici trois ans. «   Ce devra être un lieu de connexion des apprenants avec des experts des différents champs des sciences, provenant aussi bien des entreprises que d’organisations académiques » explique Bernard Belletante.

Et ce dernier d’ajouter : « Le early makers hub (nouvelle dénomination d’EMLyon, ndlr) devra être le symbole de la création d’expériences, de l’émergence de nouvelles idées, de l’hybridation des sciences et des arts, de l’ouverture aux différentes cultures mondiales. » Rien que ça !

Il sera composé de quatre bâtiments « ultra flexibles et ouverts, en porosité sur la ville », explique son architecte, Philippe Chiambaretta, avec une grande rue centrale ouverte 7 jours sur 7 et presque 24 h sur 24. Il offrira au rez-de-chaussée des espaces de rencontres et de convivialité et dans les niveau supérieurs, les espaces de formation.

Tandem

Après sélection à partir de onze projets, c’est le tandem composé du promoteur Altarea Cogedim et de l’architecte Philippe Chambiaretta qui l’a emporté.

Un architecte qui n’est pas un adepte d’une architecture spectaculaire, mais d’une architecture efficace répondant aux besoins du siècle et là en l’occurrence d’une architecture adaptée à l’incroyable chamboulement que connaît l‘éducation avec l’irruption d’Internet.

 Il s’agit désormais de former les étudiants qui auront sans doute à changer de métier trois à quatre fois dans leur vie, pour qu’ils apprennent à apprendre…

Problème : comment provoquer. un sentiment d’appartenance fort autour d’EMLyon pour des  apprenants qui n’auront sans doute que quelques mois à passer sur le Campus ?

Le début des travaux est programmé au premier semestre 2020, «  pour une ouverture impérative en septembre 2020 « au risque de fortes indemnités si le contrat n’est pas rempli ,» précise de son côté Emmanuel Imberton, le président de la CCI Lyon-Métropole.  Altarea Cogedim est prévenu. Le chantier ne devrait pas connaître de temps morts…

Vidéo de présentation du futur site d’EMLyon :

https://www.youtube.com/watch?v=f_jN9dM8y70#action=share

Centre de préférences de confidentialité