Toute l’actualité Lyon Entreprises

Fête de l’entreprise : François Turcas annonce le lancement d’une manifestation d’envergure à Lyon-Eurexpo en juin : « Made in PME »

Comme à l’ordinaire, la Fête de l’Entreprise qui soufflait cette année sa quinzième bougie a drainé à la Halle Tony Garnier les patrons de PME en nombre. Ils étaient près de 2 500 à investir les gradins pour écouter François Turcas, et Isabelle Autissier.

Ce fut notamment l’occasion pour le président de la CPME Auvergne-Rhône-Alpes d’annoncer une grande manifestation qui se déroulera le 25 juin prochain à Lyon-Eurexpo : « Made in PME ».

« Il s’agit de mettre en synergie les douze départements d’Auvergne -Rhône-Alpes et de montrer la dynamique qui y prévaut… », détailla le président de la CPME régionale.

Il s’agira d’un grand salon qui prendra la forme d’une « Journée business » avec la volonté de mettre en avant les TPE et les PME de la région ; et ce, sur une seule journée.

Ce rendez-vous sera placé « sous le signe de l’échange et du partage », avec la présence de 300 experts, avec des têtes d’affiche et des grands témoins, des ateliers et des conférences, etc.

L’idée pour François Turcas est que les participants puissent repartir aussi avec de nouveaux clients, partenaires et fournisseurs. Bref, une forme de démonstration de force de l’entrepreneuriat version PME et TPE.

L’idée est de permettre aux patrons régionaux de PME de réseauter, mais aussi « de faire le plein d’idées et de solutions en créer une communauté d’entreprises à un niveau qui n’existe pas encore, celui de la Région.”

C’est la création d’un salon similaire à Aurillac dans le Cantal, en 2018. Lancé à l’initiative de la CPME du département, il avait réuni près de 300 entreprises du Cantal, bien entendu, mais aussi des onze autres départements de la région. Il avait alors réuni près de 300 entreprises. Un succès  qui a servi de déclic…

Cinq mille dirigeants attendus

L’ambition de cette manifestation est grande puisque les dirigeants de la CPME visent la présence de pas moins de 5 000 dirigeants attirés par les 150 workshops annoncés et 500 exposants.

Cette Fête de l’entreprise fut aussi pour le président de la CPME, l’occasion de lancer « un message d’optimisme. Oui, il y a des conflits et des grèves, mais je crois en notre avenir, la France est un paradis où les Français se croient en enfer… »

Cette Fête de l’Entreprise fut enfin marquée par une forte coloration RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises).

Pour commencer, à travers l’intervention de la marraine de la soirée, la navigatrice Isabelle Autissier invitée comme présidente de l’ONG WWF France (Fonds mondial pour la nature).

Isabelle Autissier

Elle enjoigna les chefs d’entreprise présents à « jouer un rôle actif dans la lutte contre le dérèglement climatique. Et ce, en commençant par effectuer un bilan carbone de leur société. Un mouvement encouragé par les clients, mais aussi les salariés qui veulent être fiers de leur entreprise. »

Et d’ajouter : « Il faut en avoir conscience, s’engager contre le réchauffement climatique, lutter pour le maintien de la biodiversité constitue aussi aujourd’hui un avantage concurrentiel pour les entreprises. »

On retrouva encore cette connotation sociétale au cours de la soirée marquée ensuite à travers la remise de treize trophées à des entrepreneurs qui firent grimper l’applaudimètre.

Prix coup de cœur du jury

A l’instar du prix coup de cour du jury remis au chef d’entreprise Alain Sibton, président de Dok’ici qui fut longuement applaudi pour son engagement.

Ce serial entrepreneur lyonnais développe une entreprise destinée à lutter contre les déserts médicaux qui touchent aujourd’hui près de 5 millions de Français. Et ce, sous la forme de cabinets médicaux mobiles.

Il s’agit de camionnettes équipées de tout le matériel de base d’un cabinet omnipraticien (table d’examen, stéthoscope, toise, pèse-personne, thermomètre numérique…). Ils sont également équipés d’un défibrillateur, d’un échographe, d’un électrocardiographe et d’une liaison télé- médecine.

En collaboration avec les centres de santé, ces cabinets mobiles vont à la rencontre des patients dans les communes où il n’existe actuellement aucune offre médicale.

Cet ex-publicitaire n’en est pas à son coup d’essai : il est également gestionnaire d’aires d’accueil pour les gens du voyage et installateur de villages mobiles réalisés dans des containers aménagés pour les sans-abris…