Toute l’actualité Lyon Entreprises

Le nouveau quartier de Confluence à Lyon a manifestement toujours la cote. Après la partie Saône, c’est le côté Rhône qui sort peu à peu de terre. Dernière livraison en date, l’îlot A3 qui est composé de huit immeubles. Les bureaux, les commerces et les logements à tous les prix dont une tour de 16 étages, qui composent cet îlot n’ont guère eu de difficulté à trouver preneur.

Le commercialisateur de l’îlot A3 avait organisé à la Sucrière une soirée promotion de ses logements. Une participante rapporte que devant les stands où se tenaient les promoteurs des huit immeubles de cet îlot, des files d’attente se sont rapidement formées…

Résultat : côté appartements, en accession à la propriété, il n’en reste plus que deux à vendre dans la tour signée Herzog & de Meuron. Les bureaux sont également fort bien partis, de même que les commerces, ainsi que les trois restaurants prévus.

 Il est vrai que, situé entre le cours Charlemagne, à hauteur de la patinoire et la rue Smith, face à l’hôtel de région, cet îlot composé de pas moins de huit bâtiments, un ensemble dense, mais particulièrement bien soigné (1) et conçu comme lieu de vie, pas seulement d’habitation.

Les acteurs du projet ont ainsi travaillé avec des sociologues et des experts sociétaux pour tenter de dessiner un cadre de vie le plus harmonieux possible au sein de ce nouvel espace urbain.

Chargés de faire la transition architecturale

 De surcroît, tous ces immeubles se retrouvent dotés d’une même tonalité avec des façades minérales, autour d’un camaïeu de blanc, de beige et de gris. On est loin là du concours d’originalité qui a prévalu lors de la première phase de la Confluence, côté Saône où la disparité prévaut. Il est vrai que là on se rapproche des quartiers plus anciens de Lyon. Cet îlot était aussi chargé de faire la transition architecturale…

 La raison de cette unité affichée tient à la démarche qui a associé différents architectes sous la houlette du cabinet Herzog & de Meuron, chargé de maintenir l’harmonie de l’ensemble.

 La Tour de 16 étages (54 mètres), dotée de grandes loggias arrondies, première tour dite « de belle hauteur » construite à Confluence, est l’œuvre de ce cabinet d’architecte renommé qui construit des bâtiments dans le monde entier : cette image a séduit. Tous les logements en accession (2) ; hormis deux duplex par ailleurs situés dans la tour, ont été vendus.

 On y trouve pourtant du très haut de gamme puisque les appartements les plus onéreux s’affichent à 900 000 euros…

Côté logements sociaux, Alliade Habitat a déjà commercialisé 74 appartements sur 88. “Tout devrait être loué d’ici la fin du mois“, précise l’entreprise.

 Idem pour les immeubles de bureaux (9 600 m2 au total) dont celui construit par le cabinet lyonnais AFAA et proposant de petits plateaux sur un ensemble de 3 000 m2 à la location, qui ont suscité un intérêt rapide.

Les commerces représentant une superficie totale de 2 000 m2, situés en rez-de-chaussée ont eux aussi quasiment tous un destinataire. L’un d’entre eux est déjà ouvert. Il s’agit d’un magasin « La Vie Claire ».

Trois restaurants

 Les trois restaurants prévus ont aussi été réservés par trois enseignes: « My beers », un pub à bières ; « Conflutime », créé par un indépendant lyonnais ; et enfin, « Café Régent », une chaîne.

 Dernière originalité de cet îlot A3 : il s’agit d’immeubles passifs censés produire autant d’électricité qu’ils en consomment. Et ce, grâce à une isolation qui a amené les classements en « Breeam very good » (qualifiant l’efficacité environnementale des bâtiments) et à 2 100 m2 de panneaux photovoltaïque posés sur les toits de chacun des immeubles.

Comme dans l’ensemble du quartier Confluence, les parkings sont rares : 135 places sont ainsi prévues seulement pour l’ensemble de l’îlot, ce qui est peu. Mais les habitants, comme les entreprises sur place pourront aussi bénéficier de places au sein du parking mutualisé de près de 800 places, actuellement construit par le groupement Eiffage/Spie, à proximité, côté Saône et qui devrait être prochainement livré…

  1. Baptisée « BelvY, » la tour de 16 étages signée Herzog & de Meuron compte 60 logements et des commerces en rez-de-chaussée ; signés Tatiana Bilbao, les immeubles « HarmonY », « HappY » et « Arty » comptent respectivement 71, 31 et 21 logements et des commerces en rez-de-chaussée ; Les Lyonnais d’AFAA Architecture également mandataires de l’ensemble du projet, ont conçu l’immeuble de bureau « UnitY », ainsi que « SaônY », immeuble de 36 logements et de commerces en rez-de-chaussée ; le plus petit immeuble, tout en longueur, signé Manuel Hertz Architekten propose 6 logements et accueillera aussi une crèche de 40 berceaux ; et enfin le Suisse Christian Kerez a conçu un immeuble de bureaux dotés de commerces sur le cours Charlemagne.

      1. 140 logements en accession libre et 94 logements sociaux.