Toute l’actualité Lyon Entreprises

L’aéroport de Lyon investit 300 000 euros dans la start-up d’accompagnement des enfants, KidyGo

Les compagnies aériennes ont abandonné l’accompagnement des enfants seuls dans les avions ou quand elles le font, il faut  bien le reconnaître, elles assurent plutôt mal.

Il y avait un créneau à prendre. La start-up lyonnaise KidyGo créé par le binôme Joanna Faulmeyer et Thomas Dournet, s’y est engouffrée.

Lancée en 2015 leur plateforme de contacts entre les accompagnants et les parents atteint déjà 80 000 inscrits et a généré 20 000 annonces.

Bref, un excellent démarrage qui a amené l’aéroport de Lyon à investir 300 000 euros, en prenant 20 % du capital dans cette start-up qui a intégré son incubateur, “AirPulse”.

KidyGo est même la première start-up de l’incubateur à être opérationnelle.

Trente-cinq projets dans les tuyaux de l’incubateur « Air Pulse »

Elle a été rejointe par quelques autres car  l’aéroport a actuellement un total de trente-cinq projets dans les tuyaux dont quatorze à l’étude et onze à l’état de développement.

Intéressant pour une start-up comme KidyGo d’intégrer un tel incubateur car il ouvre les portes du réseau du Groupe Vinci, désormais actionnaire majoritaire de Lyon Saint-Exupéry : il gère à ce jour pas moins de vingt-cinq aéroports dans le monde…

Comment fonctionne KidyGo ?

Le premier job de ses deux co-créateurs est de sélectionner les accompagnateurs des enfants, appelés Kidysitters, le plus souvent des étudiants amenés à se déplacer, mais parmi ceux-ci ont y trouve aussi des grands parents.

Ces Kidysitters sont sélectionnés via un processus d’inscription en plusieurs étapes : vérification des documents dont un casier judiciaire vierge, CV vidéo, et enfin engagement et respect des règles d’or édictées par la start-up. De quoi rasséréner les parents qui d’ailleurs expriment leur avis sur les accompagnants qui sont notés.

Cette levée de fonds de 300 000 euros va permettre à la start-up de déployer davantage de moyens pour se faire connaître partout en France et développer ses services dans de grandes capitales et les territoires d’outre mer.

Cet accompagnement est aérien, mais aussi ferroviaire

Objectif : 100 000 utilisateurs en 2018

KidyGo vise en effet les 100 000 utilisateurs en 2018 : l’entreprise lyonnaise devrait compter une quinzaine de salariés l’année prochaine.

Dernier avantage pour l’aéroport de Lyon d’intégrer cette start-up dans son incubateur. Son action pourrait bien générer un trafic actuellement en jachère.

Pour Philippe Bernand, président du directoire de la plateforme aéroportuaire, c’est bien simple  «  Ce nouveau service est susceptible de générer un trafic additionnel pour l’aéroport de 40 000 passagers à terme… » Alors…