Toute l’actualité Lyon Entreprises

L’Observatoire de l’emploi dans les jeux vidéo note un regain d’attractivité pour Lyon

Entre 2015 et 2018, le secteur a vu le nombre de  postes à pourvoir augmenter de 37 %. Or, selon l’Observatoire (*), l’Ile-de-France perd de son attractivité au profit des régions Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine. Dans la région, le premier employeur est Ubisoft qui pèse 35 % des emplois !

Jeu Vidéo et Gaming Campus, 1er campus étudiant en Europe dédié aux métiers du jeu vidéo et de l’esport, publient en partenariat avec Les Echos Start, l’Observatoire de l’emploi du jeu vidéo 2018. Cette étude semestrielle est dédiée à l’employabilité et aux métiers dans l’industrie du gaming.



Premier constat : les derniers chiffres du marché du jeu vidéo en France ont battu tous les records : 4,9 milliards d’euros de chiffre d’affaire en 2018, soit une croissance de 15 % en un an. Les achats digitaux de jeux vidéo atteigne près d’un milliard d’euros, soit 67 % de croissance.

Il s’agit du 1er marché de divertissement au monde devant la musique et le cinéma. Comme l’atteste les résultats de l’Observatoire, les besoins en talent sur ce secteur sont plus que jamais en hausse.


La région Ile-de-France reste le premier pourvoyeur d’emploi du secteur du jeu vidéo avec 60% des annonces. Un résultat sans surprise puisque la région rassemble 78% des éditeurs sur son territoire.

Néanmoins, précise l’Observatoire, ” l’écart entre les principaux bassins d’emploi se réduit chaque année depuis quatre ans. En 2018, l’Ile-de-France représente 60 % des emplois mais perd 4 points comparé à 2017 (-12 % depuis 2015), notamment au profit des régions Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine qui représentent respectivement 16 % et 8 % des emplois et gagnent 3 points “.

Plus de quinze métiers en tension

En 2018, le nombre global d’annonces a augmenté de 11,5 % comparé à 2017.

Cette croissance est de 37 % depuis 2015. Parmi ces emplois figurent une quinzaine de métiers dont la proportion reste relativement stable.

Les talents les plus recherchés se situent dans 1. Le développement (32 %) (programmeurs, développeurs), 2. L’infographie (29 %), 3. La conception (9 %) (game designer, level designer, scénariste…), 4. Commerce et Marketing (9 %).

Le Data Management fait son apparition dans l’industrie du gaming et représente 1% des offres d’emploi en 2018, une part qui devrait rapidement croître. Cette catégorie recouvre plusieurs métiers tels que Data Manager, Data Analyst, Architecte Data, Data Scientist… 


CDI à Paris, CDD en Auvergne-Rhône-Alpes

Le contrat à durée indéterminé (CDI) représente 39 % des offres d’emploi du secteur en 2018, soit une hausse de 7 % depuis 2016. Il reste un argument phare pour recruter des talents. Alors que des industries comme l’audiovisuel, l’animation ou les effets spéciaux ont largement adopté le statut d’intermittent, ce dernier n’a quasiment pas cours dans le jeu vidéo.
Les stages représentent 29 % des offres, mais reculent en volume de 4 % depuis 2016, signe que les entreprises recherchent davantage de personnel qualifié et expérimenté.

Viennent ensuite les CDD pour 26 % des offres. Les contrats d’alternance ont du mal à s’imposer (1%) mais leur part est à nuancer car la majorité des écoles travaillent en direct avec les entreprises et certains postes échappent à la parution d’annonce.

Il existe une disparité de contrat selon les bassins d’emplois. En Ile-de-France, les CDI représentent 42 % des offres, alors qu’en Auvergne-Rhône-Alpes qui privilégie le CDD, ils ne pèsent que 30 %.

Le tissu industriel français du jeu vidéo compte 572 entreprises (à fin mars 2019) parmi lesquelles Ubisoft se détache nettement en termes d’offres d’emploi. L’éditeur est en tête dans les trois principaux bassins d’emplois et représente même 35 % des offres en Auvergne-Rhône-Alpes : avec Ivory Tower & Ubisoft.

https://afjv.com/observatoire


(*) Méthodologie : données extraites du portail de l’emploi de l’afjv sur la base des annonces publiées sur l’année 2018. Seules les annonces ayant été diffusées et dont le poste est basé en France ont été comptabilisées, soit un total de 1931 annonces

Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail