Toute l’actualité Lyon Entreprises

La biotech lyonnaise MaaT Pharma lève 25 millions d’euros et envisage la création d’une “usine”

La société de biotechnologie qui est basée à Lyon vient de boucler une levée de fonds de 8,7 millions d’euros, complémentaire à celle de 18 M€ effectuée en janvier 2020. Objectif : préparer la phase d’enregistrement de ses traitements en vue d’une licence et élargir le cercle des thérapies à d’autres cancers, tels que le cancer du poumon et colorectal.

La start-up lyonnaise MaaT Pharma vient de réaliser une levée de fonds complémentaire de 8,7 millions d’euros à celle de 18 millions d’euros effectuée en janvier 2020.

Bpifrance, via le fonds PSIM, fait son entrée au capital à cette occasion, ainsi que deux fonds suisses, Celeste Management et Skyviews Life Science. Ils rejoignent l’investisseur américain SymBiosis LLC, Crédit Mutuel Innovation, et les fonds américains Biocodex et Seventure Partners.

Depuis sa création en décembre 2014, MaaT Pharma a levé un total de 37 millions d’euros de fonds propres et 8 millions d’euros de prêts bancaires et subventions.

Cette start-up a axé ses travaux sur la symbiose du microbiome pour le traitement de la leucémie et de la maladie du greffon contre l’hôte (GvH), une complication grave survenant lors de la transplantation de cellules souches allogéniques.

MaaT Pharma vient de terminer un essai clinique de phase II dans la GvH aigüe dont les résultats seront communiqués début 2021. Ces premiers essais ont été lancés dans cinq pays dont la France.

Les 25 millions d’euros collectés vont permettre à MaaT Pharma de préparer la phase d’enregistrement de ces traitements en vue d’une licence.

La start-up lyonnaise veut aussi développer une nouvelle technologie pour une formulation synthétique et plus seulement organique de son produit, et élargir le spectre de ses biothérapies à des tumeurs solides, à d’autres cancers plus répandus tels que les cancers du poumon et colorectal.

Dirigeant fondateur de MaaT Pharma qui compte une trentaine de salariés, lauréat du concours mondial d’innovation en 2017 et lauréat de l’entrepreneur en santé 2016, Hervé Affagard espère aussi “monter une usine en 2021” pour accroître la production de ses médicaments.

« Cette levée de fonds permettra de soutenir en particulier le déploiement d’une plateforme innovante de fermentation, afin de développer une nouvelle génération de biothérapies… à grande échelle et de manière parfaitement contrôlée…. Cette nouvelle plateforme de fermentation industrielle permettra à la fois de développer et produire MaaT034, un produit fermenté « standard » à haute richesse et haute diversité microbienne, et un portefeuille de nouveaux candidats- médicaments adaptés à des indications spécifiques », précise la start-up.

Il faut savoir que des patients atteints de la maladie du greffon contre l’hôte (GvH) ayant épuisé leurs options thérapeutiques sont déjà traités par Maat Pharma ; et ce, dans le cadre du programme d’accès compassionnel qui est permis par les autorités réglementaires françaises, faute d’autres possibilités thérapeutiques.