Toute l’actualité Lyon Entreprises

La Caisse d’Epargne et Dynacité prévoient de construire 400 logements intermédiaires (moins chers) en 5 ans en Rhône-Alpes

La Caisse d’Epargne Rhône-Alpes et le bailleur Dynacité dont le siège est basé à Bourg-en-Bresse  viennent de créer une filiale commune. Baptisée Myli, celle-ci a pour vocation de répondre aux besoins de logements intermédiaires sur les zones en tension du territoire régional.

Les logements intermédiaires ? Il s’agit de logements proposés moins chers de 20 % aux prix du marché pour un public de jeunes couples avec enfants, de primo-accédants, bref à des actifs à revenus moyens mais qui ont des difficultés à se loger là où le marché immobilier est en tension. Et ce, sous conditions de plafond de ressources.

Un total de 60 à 80 logements seront produits par an sur cinq ans la Myli, soit près de 400 logements construits au final dans la Métropole lyonnaise, le Pays de Gex et le Haute-Savoie, là où les loyers flambent.

Les premiers logements seront seront donc loués à des prix inférieurs au marché libre.

Après dix ans de location, les occupants auront la possibilité d’acquérir leur logement et de la sorte, se constituer un patrimoine en accédant à la propriété.

Pour ce faire, Myli prévoit d’investir au total 67 millions d’euros. Le capital de Myli (7 millions d’euros) est détenu à hauteur de 72 % par Dynacité et de 28 % par la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes.

Pour Marc Gomez, le directeur général de Dunacité, “il s’agit d’apporter une véritable réponse aux besoins de logements des jeunes actifs, cadres intermédiaires et agents de la fonction publique en zones tendues.”

Et d’ajouter : “C’est aussi un outil de mixité sociale qui accompagne le développement de territoires à forte tension et à croissance démographique rapide.”

Photo : logements intermédiaires en Isère

Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail