Toute l’actualité Lyon Entreprises

VIP

Du 2 au 7 juillet prochains, La Coupe du Monde Féminine arrivera à Lyon. La Capitale des Gaules accueillera les Etats-Unis, l’Angleterre, la Suède et les Pays-Bas pour les demi-finales et la finale, 3 matchs où la Préfecture du Rhône espère installer un dispositif de sécurité efficace.

Par Eduardo Aguilar

Près d’un mois après le début de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, la Préfecture du Rhône a annoncé ses plans concernant la sécurité en ville lors des matchs joués à Lyon.  Alors que les quarts de finales sont terminés la Capitale des Gaules est la seule ville hôte du tournoi qui n’a pas vu de masse de supporters dans ses rues mais les trois matchs se jouant à guichet fermé sont un indicateur de l’engouement qui pourrait se voir notamment sur la Presqu’île pour le début des demi-finales.

Des mesures aussi importantes qu’à l’Euro 2016

Les instructions du préfet Pascal Mailhos sont simples, « nous voulons faire aussi bien que lors de l’Euro 2016 en termes de sécurité », évènement où notamment les supporters irlandais avaient animé les rues lyonnaises.

Des équipes de la Police Municipale et de la Police Nationale seront répartis dans les différents lieux à sécuriser, il y aura plus d’une quinzaine d’équipes de policiers. Les lieux en question seront également surveillés la nuit par des équipes réduites.

La Préfecture dit se montrer prudente de par les comportements des différents supporters. Le préfet indique ne pas craindre le risque d’hooliganisme durant les jours de matchs, notamment par la présence de l’équipe Anglaise dans le dernier carré du tournoi. Cependant, il a été décidé d’interdire la vente d’alcool à emporter afin d’éviter les jets de bouteilles comme cela a pu être le cas il y a 3 ans notamment lors des affrontements entre supporters Anglais et Russes à Marseille.

Le dispositif de sécurité se répartira sur plusieurs espaces dont le Centre-ville, du Village FIFA installé sur la place Bellecour, la fan zone du parc de Gerland et les abords du stade à Décines-Charpieu.

La Préfecture annonce 85 sapeurs-pompiers et une équipe du SAMU présente aux abords du stade. 6 caméras seront installées afin de contrôler la place Bellecour. Les gares de la Part-Dieu et de Perrache ainsi que l’aéroport de Saint-Exupéry seront également surveillés. La finale, qui se déroulera le 7 juillet à 17 heures, verra un nombre de policiers plus important. Des policiers étrangers viendront compléter le dispositif.

Le Groupama Stadium sera plein

Au niveau de l’affluence, les 3 matchs joués au Groupama Stadium, dont la capacité est de 59 000 spectateurs, affichent complet. Concernant le Village FIFA de la place Bellecour, la Ville de Lyon a tenu à préciser qu’il ne s’agissait pas d’une Fan Zone comme cela avait pu être le cas lors de l’Euro 2016. Les matchs se déroulant entre le 27 juin et le 7 juillet ne seront pas retransmis en raison de l’élimination de la France en quarts de finale.

Autre problématique, celle de la canicule que traverse le pays et qui frappe considérablement la ville de Lyon. La Ville de Lyon a indiqué que si les fortes températures devaient s’étendre pendant le reste de la compétition, un approvisionnement d’eau serait mis en place tant au niveau de la consommation qu’au niveau de systèmes rafraîchisseurs qui pourraient être mis en place.

En plein pic de pollution, la Métropole en accord avec le Sytral incitera davantage les fans à se déplacer en transports en commun en gardant le ticket Air à 3 euros pour une journée mis en place il y a plus d’une semaine. Concernant la vente de billets, la fédération américaine de football a réparti le plus de places pour ses supporters, allant de 16 000 à 18 000 tickets.

Lyon attend plus de dix mille supporters américains : la FIFA espère que la ville de Lyon vivra une véritable fête entre supporters…