Toute l’actualité Lyon Entreprises

la-lutte-contre-l'illectronisme-une-priorite-numerique-du-prochain-mandat

Organisée les 12 et 13 février derniers à Lyon, la 16e édition du Forum des Interconnectés accueillait cette année, Cédric O, secrétaire d’Etat au Numérique. Aux côtés des collectivités territoriales, le secrétaire d’État a rappelé l’engagement du gouvernement pour faire du numérique, un atout pour tous”. Occasion également, pour les organisateurs, France urbaine et l’AdCF, de lui remettre leur manifeste « Agir face à l’urgence de l’illectronisme ».

Comme chaque année depuis 2009, le Forum des Interconnectés est le rendez-vous national de référence des élus et acteurs mobilisés autour des défis du numérique. Et cette 16e édition accueillait Cédric O, secrétaire d’État chargé du numérique, qui participait à la conférence plénière consacrée aux ” défis du numérique territorial “.

Occasion pour lui de recevoir le manifeste ” Agir face à l’urgence de l’illectronisme “, fruit des travaux collectifs menés par des élus territoriaux issus de l’Assemblée des communautés de France, de France urbaine et des Interconnectés.

Un manifeste avec des convictions et des propositions claires

Le manifeste lancé par France urbaine et l’AdCF regroupe six convictions et trois propositions.

– Conviction n°1 : partant du constat que l’inclusion numérique est l’affaire de tous, il propose une répartition des rôles entre communes, intercommunalités et départements (conviction n° 2). Ainsi, les intercommunalités s’engagent à jouer un rôle sur le terrain.

– Conviction n° 3 : il demande un maintien des accueils physiques pour tous les citoyens et souhaite la mise en place d’un principe pollueur/payeur (conviction n°4). De ce fait, chaque acteur doit prendre ses responsabilités face aux impacts de la dématérialisation selon ce principe.

– Conviction n° 5 : une gouvernance territoriale partagée doit se construire entre les acteurs du public et du privé et un plan de long terme touchant les citoyens comme les professionnels (conviction n° 6).

En outre, il comporte trois propositions :

  • Tout d’abord, créer des plans locaux de lutte conte l’illectronisme en insufflant une mobilisation générale pérenne ;
  • ensuite, introduire un mécanisme de compensation État/collectivités au titre du programme Capdémat 2022. Soit, de répartir les engagements et les responsabilités du financement des actions ;
  • enfin, créer des conférences locales des financeurs de l’e-inclusion. Il propose d’instaurer un cadre stable de financement et de gouvernance.
la-lutte-contre-l'illectronisme-une-priorite-numerique-du-prochain-mandat
La remise du manifeste à Cedric O lors de la 16e édition du Forum des Interconnectés (source Facebook Constance Nebbula, conseillère municipale chargée du numérique et de l’innovation de la Ville d’Angers, intervenante lors de la plénière)

De nouveaux défis pour le numérique territorial au cours du prochain mandat

À la suite du manifeste des Territoires innovants, l’AdCF, France urbaine et le réseau des Interconnectés ont créé en 2018, la commission numérique. Constitués d’élus et d’experts, elle s’articule autour de six sous-commissions thématiques traduisant des propositions concrètes adressées au gouvernement et aux futurs élus.

À savoir : les usages du numérique, la place des habitants, le devenir des données personnelles collectées, l’échelle territoriale pertinente (rurale, communales, périurbaine, intercommunale), l’impact de la transformation numérique sur l’environnement ou encore la lutte contre l’exclusion numérique.

Quatre grandes thématiques ont animé cette plénière d’ouverture sur les enjeux du numérique dans les programmes des candidats aux élections de 2020 :

Pour Karine Dognin-Sauze, présidente des Interconnectés, l’innovation par le numérique doit s’inscrire au cœur des politiques publiques et doit devenir un sujet politique à part entière. Pour elle, ” le numérique n’est plus une question technologique, mais aussi une notion politique “.

Par ailleurs, elle a souligné que durant le mandat 2014-2020, les collectivités locales ont franchi le camp de la transformation numérique, mais qu’il était difficile de faire émerger la valeur d’usage du numérique auprès des habitants.

la-lutte-contre-l'illectronisme-une-priorite-numerique-du-prochain-mandat
Cédric O intervenant à la conférence d’ouverture du Forum des Interconnectés le mercredi 12 février
” J’organise et développe mon territoire”

Pour Constance Nebbula, conseillère déléguée à l’économie numérique et à l’innovation et par ailleurs, conseillère communautaire à Angersun, l’usage et la place de l’habitant, le numérique responsable, le numérique inclusif, mais aussi éthique sont les priorités du prochain mandat. Elle suggère de passer d’une délégation d’économie numérique à « transition numérique ».

” J’accompagne mes concitoyens “

Francky Trichet, adjoint au maire et conseiller métropolitain de Nantes métropole, considère que l’angoisse de la donnée a constitué une rupture dans le mandat. L’enjeu du prochain mandat sera de fédérer l’écosystème à travers un cadre de régulation de la donnée pour rassurer les politiques publiques. Comme exemple, il a cité la mise en place d’une charte métropolitaine de la donnée dans la métropole de Nantes (éthique, transparence, la non-utilisation de l’IA pour la prise de décision individuelle).

Nous avons besoin d’un « plan Marshall » sur les compétences numériques pour former les habitants et accompagner ces transitions dans les territoires ” explique-t-il.

” Je pense smart”

“La smart city n’est pas réservée aux métropoles”, a précisé Jeanne Carrez-Debock, responsable du programme smart city à la Banque des territoires qui brossait ainsi un bilan de l’usage par les collectivités de l’outil numérique. Durant ces six dernières années, elle a identifié plusieurs difficultés concernant la transformation numérique dans les collectivités : un manque de compétence en interne, des problèmes de gouvernance (interne/externe) et l’appropriation du sujet de la data qui “reste un sujet ultra-complexe pour les villes”.

Aussi, ” les questions de la data, de l’innovation au service de la transition écologique et de la place du citoyen dans les civic techs sont les défis du prochain mandat ” ajoute-t-elle.

” Je simplifie le quotidien et transforme mes services “

Enfin John Billard, Maire de Le Favril, a rappelé l’importance du maire face à la dématérialisation accélérée des services publics. Mais la question du citoyen demeure toujours. Il faudra mettre à sa disposition, des services intercommunautaires.

Dans le même sens,  Jacques Oberti, président du SICOVAL et maire d’Ayguesvive, a souligné que le numérique est un formidable levier économique, citant la création de 17 000 emplois sur son territoire et 9 % de croissance grâce au numérique pendant le mandat 2014-2020. Cependant, le paiement dématérialisé de l’impôt, il y a deux ans, a causé des problèmes d’incompréhension, obligeant à mettre sur pied une lutte contre l’exclusion numérique.

Pour conclure cette conférence d’ouverture, sur un bout de la chaîne, Cédric O a rappelé que le numérique est une opportunité pour la puissance publique, soulignant le rôle moteur des startups dans la création d’emplois dans les territoires. Soit 25 000 emplois en 2020.

Aujourd’hui, 1 emploi sur 5 en France est créé par des startups. Dans notre classement « French Tech 120 », un tiers d’entre elles ne sont pas à Paris (Saint Etienne, Lyon…). Les startups tirent l’attractivité des territoires “, a rappelé le secrétaire d’État.

Mais, à l’autre bout de la chaîne, il y a la question de la fracture numérique. La numérisation à marche forcée a créé de nouvelles inégalités.Et par là, la numérisation du service public et des retraits physiques des guichets ont amplifié ce sentiment, selon le Secrétaire d’État.

“Les Français doivent être outillés pour maîtriser ce monde numérique”, a insisté Cédric 0. Les enjeux du financement et de la gouvernance font partie des priorités aujourd’hui, avec un triplement en 2020 du montant pour le pass numérique (30 M€). Aussi, la Conférence des financeurs répond également à cette problématique.