Toute l’actualité Lyon Entreprises

Des sites de crowdfunding (ou financement participatif en français…), il en existe de plus en plus. La société lyonnaise d’information et d’accompagnement boursiers, Axiona, vient d’en créer un qui est doté d’un caractère original. Il est destiné à des start-up qui prévoient de s’introduire en Bourse, mais pas tout de suite car encore trop jeunes. Dans l’esprit de ses deux initiateurs, ce site devrait leur permettre de lever plus facilement des fonds dans la mesure où elles s’engagent à s’introduire à échéance de deux à trois ans en Bourse, permettant à leurs premiers contributeurs, soit de récupérer leur mise avec un (beau?) profit à la clef, soit de continuer l’aventure. Explications des deux fondateurs, Richard Vincent et Louis Leullieux.

 Cela fait un peu plus d’un an qu’Axiona existe. Votre société qui est basée à Lyon avait annoncé le lancement d’une dizaine d’introductions en Bourse pour sa première année d’existence. Où en êtes vous ?

 Richard Vincent et Louis Leullieux-Nous n’avons pas fait autant d’introductions en Bourse que nous l’espérions puisque nous n’avons réalisé que deux introductions effectives : la société Novaday, située à Pont-Evêque en Isère et Collector’s basée dans les Monts-du-Lyonnais. En revanche, cette première année nous a permis de constater que nos projets devaient comporter, outre les introductions directes en Bourse, un autre volet que nous venons de créer : un site de crowdfunding.

 Pourquoi ?

 Nous avons rencontré beaucoup de dirigeants d’entreprises qui performent mais qui sont encore trop jeunes pour la Bourse. Ils envisagent cette hypothèse, mais auparavant, ont besoin de lever des fonds entre 200 000 et 1 million d’euros pour se développer.

 Comment faire alors ? Notre idée est de les mettre déjà dans les tuyaux de la Bourse, via un site de crowdfunding pré-introduction que nous avons baptisé www.axiona.co

 Nous sélectionnons les entreprises et les proposons aux investisseurs sur le site . L’investisseur internaute s’inscrit alors sur le site. Devenu « axionaute » il accède à toutes les informations disponibles sur les dossiers mis en ligne : activité, marché, potentiel, perspectives…

 Lorsqu’il décide d’investir quelques milliers d’euros sur un projet, il est alors mis directement en relation avec l’émetteur, en l’occurrence l’entreprise.

 Ces start-up à haut potentiel pourront donc commencer à être suivie par leurs premiers investisseurs, en s’engageant à échéance de deux ou trois ans à s’introduire en Bourse. Ce qui sécurise les investisseurs car vous savez bien ce qui freine beaucoup ces ‘investisseurs, c’est la crainte de voir leur investissement bloqué faute de pouvoir donner de la liquidité aux titres.

 La perspective boursière résoud le problème ! Et grâce à ce site, les entreprises peuvent commencer à bénéficier en sus de la notoriété qu’apporte la Bourse.

 Et si, in fine, l’entreprise ne va pas en Bourse ?

Dans le contrat signé par le dirigeant, celui-ci  prend des engagements, s’il ne les tient pas, le contrat comprend des clauses coercitives.

 Avez-vous déjà des entreprises candidates pour aller à la pêche aux investisseurs sur ce site de crowdfunding ?

 Nous en avons déjà plusieurs, mais trois d’entre elles ont déjà décidé de sauter le pas.

 La première est Kawantech, une société toulousaine qui a mis au point un système de traçabilité logistique, applicable sur tous les transports mobiles et notamment sur les containers.

 La seconde est une société lyonnaise, Praséo qui elle a mis au point un marquage chimique de la 3ème génération, pour tous types de matériels, ainsi que pour les produits vivants.

 Il s’agit d’un marquage invisible qui devient apparent grâce aux rayons ultra-violets. Le créateur de cette société a développé sa technologie là où les autres se sont arrêtés. Il y a énormément d’applications, à commencer par le marquage des câbles ou des caténaires de la SNCF qui ont trop souvent tendance à être découpés et volés. Ces deux sociétés sont déjà en ligne.

 Pour parliez d’une troisième société ?

 Oui, il s’agit de la société “‘Identifie” qui sera sur le site au cours du mois de décembre. C’est une société dont le siège administratif et commercial est basé à la Part-Dieu. Son dirigeant a mis au point une prise électrique intelligente qui permet de diminuer grandement sa facture d’électricité de 30 à à 40 % , grâce à une plateforme gérant toute sa consommation d’électricité.

 Combien d’entreprises comptez-vous accueillir sur ce site de crowdfunding ?

 Nous comptons faire en moyenne deux opérations par mois, ce qui représenterait une vingtaine de sociétés, susceptibles de lever de 200 000 à 1 million d’euros. Ce qui ne nous empêchera pas, parallèlement de mener directement des sociétés en Bourse.

Il y aura donc deux moyens pour les entreprises de lever des fonds, via Axiona : le crowdfunding et l’introduction directe. A notre connaissance un tel site de crowdfunding pré-introduction n’existe encore nulle part en Europe, ni d’ailleurs dans le monde.