Toute l’actualité Lyon Entreprises

La société lyonnaise COGIP rachète le parisien “Petit Ballon” qui veut dépoussiérer le monde du vin…

Après avoir vécu son aventure de start-up, la société parisienne “Le Petit Ballon” entre, avec ses 135 000 abonnés, ses 20 millions d’euros de chiffre d’affaires, dans une phase de maturité. C’est le moment qu’a choisi le groupe lyonnais lyonnais COGIP (1 100 salariés) pour prendre une part majoritaire de son capital, avec l’ambition de susciter des synergies avec le spécialiste branché de la vente de vins en ligne.

Depuis dix ans, la start-up française Le Petit Ballon, née à Paris s’est donnée une mission ambitieuse : révolutionner le monde du vin. Et ce, en aidant les consommateurs à mieux choisir leurs vins au quotidien, via un site internet qui se veut intuitif, trois abonnements de vins mensuels et une classification du vin par goût ; le tout, et c’est ce qui a fait une part de son succès, sur un ton décomplexé et ludique.

Entre 2017 et 2020, la jeune marque, alors en pleine croissance, a l’opportunité de rejoindre le giron de Veepee, un géant du e-commerce français. Ce qui permet alors à l’entreprise de grandir et de s’affirmer comme « le leader de l’abonnement de vin » et de prendre sa place dans la vente de vin en ligne, avec un chiffre d’affaires annuel s’élevant à 20 millions d’euros (vs.8 millions en 2017), 135 000 abonnés et 1,5 million de bouteilles expédiées en 2020.

Nouvelle étape en cette année 2021 : c’est une société lyonnaise qui prend “Petit Ballon” sous son aile : la Compagnie Générale d’Investissement et Participations (COGIP).

Un nouvel actionnaire de référence

COGIP est un groupe rassemblant plusieurs sociétés et compétences variées, notamment en transports et logistique, en élaboration et distribution de vins et en restauration.

C’est lui, désormais le nouvel actionnaire de référence de “Le Petit Ballon”. Ce nouveau partenariat s’inscrit dans une volonté pour la jeune pousse made in France de renforcer son expérience client.

Fondée en 1998, la COGIP, dirigée par Jean-Alexandre Manchès, 39 ans, est donc le nouvel actionnaire majoritaire de “Le Petit Ballon”.

Le groupe lyonnais emploie 1 100 personnes pour un chiffre d’affaires annuel de 250 millions d’euros.

« Ce que j’ai vu au premier regard, c’est un souci de bien faire, le respect des équipes qui officient au quotidien et une recherche d’honnêteté envers les vignerons et les clients”, explique le directeur général de COGIP pour expliquer le choix de cette acquisition.

900 références de vins

Pour lui, il s’agit d’une activité complémentaire : « Avec notre ancrage dans les milieux du transport et de la logistique, de la restauration et la filière viticole, c’est aussi de nouvelles synergies qui sont à inventer pour nos deux entreprises et c’est un défi très motivant ! », analyse-t-il.

“Le Petit Ballon” compte bien, de son côté s’appuyer pour poursuivre son développement sur les différentes expertises du groupe lyonnais ; et ce, afin de développer son offre de vente de vin en ligne en Europe et à destination des professionnels, en plus du grand public.

“Le Petit Ballon” propose à ce jour plus de 900 références de vins, champagnes et spiritueux, français et internationaux, sélectionnés par Jean-Michel Deluc, le maître sommelier de la Maison.

En parallèle, l’entreprise a décidé de prendre un tournant durable en établissant une feuille de route afin d’améliorer son empreinte environnementale et sociale. Ainsi, “Le Petit Ballon “compte déjà plus de 250 vins « engagés » (Terra Vitis, vins méthode Nature, HVE, conversion à l’Agriculture Biologique, Bio, Biodymique), pour mieux se fondre dans une demande de plus en plus exigeante en la matière.

Photo _De gauche à droite : Martin Ohannessian, co-fondateur du Petit Ballon et Jean-Alexandre Manchès, directeur général de COGIP.

Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail