Toute l’actualité Lyon Entreprises

Le Club des partenaires de la Fête des Lumières , « un vrai réseau de business »

« C’est un vrai réseau de business… », Gérard Hetyei, le directeur régional de Colliers Auvergne-Rhône-Alpes ne regrette pas d’avoir cédé aux avances de la municipalité lyonnaise pour entrer en mécénat, dans le Club des partenaires de la Fêtes des Lumières.

Un Club qui comprend 80 entreprises, de la plus petite, à l’instar de ComhiC (trois salariés) au géant EDF ou Sonepar, les deux historiques du Club. Un Club dont la Ville de Lyon est à l’initiative et qu’elle ne regrette pas : ce sont ses membres qui sous diverses formes (pécuniaires ou via des prestations) assurent la moitié du budget d’une Fête des Lumières plutôt onéreuse (3,6 millions d’euros cette an née).

Ticket d’entrée : à partir de 12 500 euros

Prix du ticket d’entrée pour les entreprises entrant dans ce Club : « à partir de 12 500 euros ». Pas si cher, sachant qu’en matière de mécénat, l’entreprise peut déduire 60 % de la somme de ses impôts. Et bien sûr, çà peut monter beaucoup plus haut…

Ceci explique sans doute que, bon an mal an, les 6, 7 ou 8 entreprises qui pour des raisons diverses quittent le club sont remplacées sans problème.

Parmi les nouveaux venus au Club, au nombre de sept, on en trouve un, cette année, un peu surprenant : Interpol « pour bien illustrer son ancrage lyonnais et pour fêter ses trente années de présence à Lyon », explique la responsable de ce Club, Agnès Chappelet.

Bienvenue au Club pour sept nouvelles entreprises

Ces sept nouveaux sont : outre Interpol, dont le siège social, on le sait se trouve à Lyon ; Ginkgo (Annecy, revalorisation de sites pollués) ; Sier Constructeur (un promoteur immobilier) ; Covivio (entreprise de gestion foncière, siège à Metz) ; Mapbox (une entreprise américaine spécialisée dans la cartographie en ligne) ; Sixième Sens (un groupe immobilier lyonnais indépendant) et même…un restaurant avec terrasse et clos bouliste, basé dans le 7ème arrondissement de Lyon : « le 27 Madeleine » !

Outre l’exposition médiatique apportée par la Fête la plus populaire de Lyon avec 1,8 million de personnes comptabilisées l’année dernière (*), quel intérêt trouvent donc tous ces partenaires de toutes tailles à participer à cette aventure lumineuse ?

Ce club qui se réunit neuf fois par an constitue déjà un premier niveau de relations qui peuvent déboucher sur du business ; s’y ajoutent aussi des manifestations organisées permettant de démultiplier les contacts à l’instar par exemple du dîner de gala qui marque au sein du Club la Fête des Lumières et bien d’autres thèmes de rencontres.

Pour Amine Merad de la société ComhiC, le petit poucet du Club avec ses trois salariés, et qui propose des visites guidées de Lyon en gyropodes et vélos électriques, « cette action de mécénat nous permet de montrer notre savoir faire et de marquer notre ancrage local… »

Un rendez-vous économique

En sus, depuis quelques années, un « Village Lumière », installé le temps de la Fête à la CCI de Lyon, permet aux entreprises de recevoir leurs clients dans un cadre valorisant : « C’est avant tout un lieu de rendez-vous économique », décrit Agnès Chappelet.

Une action supplémentaire va être proposée cette année. Lyon est à l’origine de LUCI (Lighting Urban Community International ), l’association réunissant au niveau mondial les villes lumière, c’est-à-dire proposant des spectacles dans le même esprit qu’à Lyon. Les délégations d’élus qui se rencontrent chaque année seront pour la première fois l’année prochaine accompagnées par des chefs d’entreprise : Eindhoven aux Pays-Bas, Séoul et Shanghai figurent parmi les 35 villes de ce réseau, ce qui va pouvoir permettre aux entreprises partenaires exportatrices de se démultiplier à l’international.

Avantages externes, donc, pour l’entreprise, mais aussi internes. Ainsi, Jacky Billon (AG2R La Mondiale) souligne que « notre partenariat apporte une vraie visibilité à AG2R La Mondiale et plus particulièrement à notre action sociale sur le territoire. : nous avons pu y associer nos salariés. »

Ce que confirme Jacques Longuet, le délégué régional d’EDF pour qui «  la participation à cette Fête, au sein d’EDF et de nos entreprises génère, un formidable effet mobilisateur auprès des salariés. »

Et de lancer : «  Il existe une vraie fierté d’appartenance à l’organisation de cette Fête : ce qui s’avère positif à l’heure où les entreprises recherchent des repères, du sens… »

Photo : trois entreprises partenaires autour de la présidente du Club des Partenaires de la Fête des Lumières : Amine Merad, gérant de la société ComhiC ; Jacky Billon Grand, (AG2R La Mondiale) ; Agnès Chappelet (EDF) ; Gérard Hetyei, directeur général de Colliers Auvergne-Rhône-Alpes.

(*) La comptabilité du public 2018 a été effectuée par Orange à l’aide d’un algorithme qui prend en compte les téléphones portables du public sur les sites de la Fête.