Toute l’actualité Lyon Entreprises

Le Groupe lyonnais Monet+Associés lauréat du  Grand Prix des Agences de l’Année : les raisons d’un succès malgré (ou grâce à) la crise…

Surprise : à l’occasion de l’annonce des lauréats du 41ème Grand Prix des Agences de l’Année, un classement qui distingue les enseignes de conseils de communication les plus performantes du marché français, figure un Lyonnais : le Groupe Monet+Associés.

Il a été désigné “ Agence de Relations Publiques de l’année”.

Deux opérations de croissance externe en 2020

Surprenant tout-de- même lors que l’on se retourne avec son président, Julien Monet, sur cette année de crise 2020 dans le secteur qui est le sien, l’événementiel : + 10 % de chiffre d’affaires (en organique), pour 6,6 millions d’euros et au cœur de l’année, en avril, le rachat d’une autre agence lyonnaises de relations publiques, Brain Storming et la reprise d’un agence à Bordeaux.

La société qui a son siège social à Lyon compte désormais trois autres bureaux : à Paris (18 salariés), Nantes (6 salariés) et Bordeaux (12 personnes) où le groupe lyonnais a donc repris cette année une importante agence locale.

“En fait, nous faisons de moins en moins de relations publiques classiques, cela fait longtemps que nous avons pris le virage du numérique”, explique Julien Monet, 38 ans.

Julien Monet

Il détaille : “Originellement, nous étions il y a dix ans, une agence classique de relations publiques. Depuis cette date, nous avons basé notre développement en direction des réseaux sociaux, de l’influence digitale après avoir fait le constat que les médias traditionnels ne connaissent plus la même consommation qu’auparavant. Nous avons également intégré plus récemment un pôle création avec des spécialistes qui produisent des contenus.”

Il ajoute : “Nous sommes également en train de nous développer dans la “data analyse” et plus spécialement sur le social data, ces données sociales collectées sur les réseaux sociaux qui peuvent être exploitées de nombreuses manières à des fins marketing. ”

Passé par l’Idrac Lyon et l’IAE Lyon3, il est entré il y a dix ans dans cette entreprise familiale que dirigeait sa mère pour l’aider à sortir de l’ornière.

Il lui a alors donné une coloration numérique qui n’a pas cessé de s’affirmer. “En l’occurrence, la crise a été pour nous un accélérateur de la direction que nous avions choisie ; cela aurait pu être le contraire si nous avions choisi un autre chemin.”

“Un nombre hallucinant de coups de fil”

Effectivement, comme tous ses confrères, le groupe Monet a vu son chiffre d’affaires plonger brutalement en mars et avril 2020. “Mais, dès le début du mois de mai et en juin, nous avons eu un nombre hallucinant de coups de fil. L’activité est repartie avec une force incroyable et nous avons alors gagné de nombreux budgets”. Parmi ceux-ci, il cite : Yamaha, Nestlé, les Laboratoires Merck, le Sirha…

Ce virage numérique explique l’arrivée de nouveaux clients déçus de ne pas dans la période actuelle retrouver de solides leviers dans des Agences de relation publiques plus traditionnelles.”

Quelle est la route qu’entend maintenant suivre ce groupe lyonnais et son président ?

Ayant opéré le recrutement de 14 collaborateurs supplémentaires, cette année, le groupe qui est à l’étroit a engagé la construction d’un nouveau siège social installé dans une ancienne carrosserie dans le quartier de Vaise à Lyon (9ème arrondissement) dans lequel les 40 salariés lyonnais déménageront au printemps prochain.
“Nous avons également en ligne de mire une opération de croissance externe sur Paris”, lance Julien Monet qui compte bien tirer les dividendes de cette année 2020 qui se termine fort bien pour lui…

Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail