Toute l’actualité Lyon Entreprises

Le LOU Rugby table sur 2,5 millions d’euros d’économies pour pallier la crise

En l’absence de reprise du Top 14, le LOU Rugby va devoir faire des économies sur les salaires pour la saison à venir. Le club n’a pour l’heure pas encore communiqué sur le manque à gagner dû au covid, mais il pourrait être très important au vu de la perte d’activité…

Des économies importantes espérées pour le LOU Rugby

Petit à petit, la vie reprend du côté du Matmut Stadium. Alors que l’activité est repartie au LOU Rugby depuis le 2 juin et que les joueurs s’entraînent de nouveau individuellement ou par groupes, le président du club Yann Roubert a tenu à faire le point sur la situation du club. Et l’institution lyonnaise de l’ovalie ne devrait pas échapper à des économies importantes suite à la crise du covid-19.

“Nous sommes bien avancés sur les négociations salariales”, a expliqué Yann Roubert. Comme l’ensemble des clubs du Top 14, la perte d’activité lors du confinement force certaines concessions. “Il reste certains détails techniques mais nos joueurs ont consenti à l’effort”, a-t-il ajouté.

Pour quel montant ? S’il ne s’avance pas sur les chiffres, le président du club qui était en bonne passe (2e au classement) pour atteindre les demi-finales avant l’annulation de la saison a ses objectifs. “Ce sera comparable à ce qui se fait dans d’autres clubs. Clermont par exemple est parvenu à 2,5 millions d’euros d’économies”, a affirmé Yann Roubert.

Une activité impactée “à 100 %” pendant le confinement

Inévitablement, cette politique de réduction de la masse salariale conduira à un budget en baisse. Un montant qui n’a pas filtré. Pour compenser la perte de salaires, le président a néanmoins annoncé la mise en place d’un “système de primes”.

Pas de précisions en revanche pour ce qui concerne le manque à gagner du club pendant le confinement. “C’est compliqué à estimer, nous n’avons pas encore les chiffres”, a concédé Yann Roubert. Mais l’addition pourrait être salée. Le club estime à 100 % ses pertes de revenus sur la période.

Depuis le premier mars, aucun événement n’a pu se tenir au Matmut Stadium alors que le LOU Rugby en attendait 200. Ajoutées à cela les fermetures de la boutique et de la brasserie, ainsi que le chômage partiel (qui pourrait être étendu pour certains salariés jusqu’à septembre), l’impact attendu “est lourd” selon Yann Roubert.

Ces pertes ne devraient pour autant pas impacter le terrain. Le club a en effet annoncé le retour de certains joueurs partis en prêt, dont Mathieu Bastareaud. Il comptera aussi sur les arrivées de Colby Fainga’a et Joe Taufete’e. Des transferts qui ont été bouclés en amont de la crise et n’ont donc pas été remis en cause.

Un abonnement attractif pour attirer le public

L’entraînement, lui, devrait reprendre début juillet. Et ce avant une préparation au Top 14 en août pour une reprise du championnat en septembre. Si possible avec le maximum de monde en tribunes, les recette de billetterie représentant une source vitale de revenus pour le LOU Rugby. Les abonnés de la saison écoulée pourront soit faire don de leur abonnement, soit recevoir un avoir pour la prochaine saison afin de bénéficier de places.

C’est en ce sens que le club a annoncé qu’un nouveau tarif allait voir le jour pour les virages nord et sud. Un abonnement à 69 € – “en hommage à notre ville” a tenu à appuyer Yann Roubert – sera ainsi proposé. Soit 5 € à peine le match.

Son but, évidemment, séduire le plus grand nombre, au-delà même du cercle des aficionados du LOU. Une bonne occasion d’aller soutenir un club qui a annoncé, non sans ambition, viser le titre en Top 14 l’année prochaine…