Toute l’actualité Lyon Entreprises

C’est la transaction de la semaine : 101,3 millions d’euros… Elle est menée par Didier Caudard-Breille, le créateur de DCB International, présent dans de nombreuses opérations dans la Métropole lyonnaise.

Cette fois il a jeté son dévolu sur Saint-Etienne, à travers une opération assez prestigieuse car il s’est agi pour lui, rien de moins que de racheter le siège social du succursaliste stéphanois, Casino.

Dans le cadre de sa stratégie de désendettement par cessions d’actifs, le groupe avait en effet décidé de céder son siège mondial, implanté à Saint-Etienne, d’une superficie de 40 000 mètres carrés.

 C’est donc le promoteur lyonnais qui emploie une trentaine de collaborateurs, pour 132 millions d’euros de chiffre d’affaires (chiffres 2016) qui a emporté la mise.

 Egalement implanté à Paris et à Milan, DCB International gère déjà 450 000 m² d’actifs immobiliers. Son patrimonial vient donc de s’accroître de près de 10 %.

 Cette acquisition menée en partenariat avec les sociétés Novali, 6ème Sens Immobilier et Cepral Participations a été réalisée « pour un montant de 101,3 millions d’euros TTC, et s’est accompagnée de la signature d’un nouvel engagement locatif ferme du locataire pour une durée de 12 années », précise la direction de DCB International dans un communiqué.

Au passage, le succursaliste stéphanois réalise une belle opération. Financé par un pool bancaire constitué et mené par la Caisse d’Épargne Rhône-Alpes, ce rachat va, en effet, permettre au géant de la grande distribution de réaliser une plus-value de l’ordre de 35 millions d’euros.

Le siège social de Casino, inauguré en 2007 dans le quartier de la gare de Châteaucreux, avait été alors cédé au fonds d’investissement Matrix pour 86 millions d’euros, avant d’être racheté par Casino en 2013 pour une somme avoisinant les 66 millions.

La transaction s’est accompagnée de la signature d’un nouvel engagement locatif ferme du groupe, pour douze ans.

Le conseil immobilier du vendeur était JLL. Le notaire de l’acquéreur était l’étude Alcaix et Associés, notaires à Lyon, et le notaire du vendeur était l’étude Michaudet, Balaÿ et Courtet. Le cabinet Fairway étaient conseils de l’acquéreur pour cette opération

Centre de préférences de confidentialité