Toute l’actualité Lyon Entreprises

VIP
Le siège du Crédit Agricole Centre-Est refait à neuf en 2 ans  : la banque verte  se “ré-architecture” en… vert

Cela s’appelle “une ré-architecture”. On conserve près de 80 % des anciens locaux dont on ne garde que les murs. Le Crédit Agricole Centre Est a fait le choix de la construction durable pour réhabiliter l’ensemble de son siège social/campus de Champagne-au-Mont-d’Or, dans l’ouest lyonnais. En y ajoutant une forte dose de panneaux solaires, de la géothermie ; ainsi qu’un potager/verger conservatoire en sus.

Cela s’appelle “une ré-architecture”. On conserve près de 80 % des anciens locaux dont on ne garde que les murs. Le Crédit Agricole Centre Est a fait le choix de la construction durable pour réhabiliter l’ensemble de son siège social/campus de Champagne-au-Mont-d’Or, dans l’ouest lyonnais. En y ajoutant une forte dose de panneaux solaires, de la géothermie ; ainsi qu’un potager/verger conservatoire en sus.

Ce sera, d’après les deux architectes lyonnais Denys Léger d’Archigroup et Thierry Roche qui ont gagné le concours international, l’un des plus grands chantiers lancés cette année en France.

Les chiffres sont impressionnants.

Le Crédit Agricole Centre-Est refait à neuf son campus et siège social de Champagne-au-Mont-d’Or où sur 11 ha, on trouve huit bâtiment d’une superficie globale de 27 000 mètres carrés où travaillent près d’une millier de personnes.

“On ne conserve que les murs”

“C’est bien simple, explique l’architecte, on ne conserve que les murs et on fait le vide à l’intérieur pour tout refaire.”

Ainsi les plateaux de travail font être complétement réaménagés, les espaces auparavant très cloisonnés, vont devenir très flexibles, afin de permettre “une évolution permanente en fonction des besoins et des usages”. Ils seront de surcroît plus propices à des modes de travail plus collaboratifs, suivant en cela la grande mutation que connaît le secteur bancaire.

Ceci pour 80 % de la superficie de bureaux.

Les 20 % restants, situés au centre du dispositif, sont constitués par de nouvelles constructions, destinées à accueillir les fonctions collectives et sociales avec de grandes verrières donnant sur le parc : accueil, salles de réunion et de formation, espaces de restauration, amphithéâtre, kiosque “nouvelles technologies” et même salle de sport.

Ce cœur battant du campus sera connecté à l’avenue Lanessan de Champagne, ouvrant pour la première fois le site, auparavant refermé sur lui-même, directement sur la commune.

                                                                  Ouverture sur la commune

Actuellement un millier de personnes travaillent sur ce site idyllique. Ils seront 1 500, à l’issue des travaux, d’ici deux ans, de nouveaux services rejoignant le campus.

Un chantier qui se veut exemplaire

Banque verte oblige, Raphaël Appert, le directeur général du Crédit Agricole Centre-Est veut faire de ce projet de transformation, un exemple de bâtiments et de bureaux durables.

Les bureaux qui, datant d’une trentaine d’années étaient des passoires énergétiques, vont devenir frugaux. Vont se rajouter sur les toits 2 000 mètres carrés de panneaux photovoltaïques, tandis que la géothermie et le chauffage urbain bois et gaz devraient permettre de faire baisser le coût de l’énergie consommée de 700 000 euros par an à 200 000 euros.

Au total, l’ambition est de diviser par 5 la consommation d’énergie et par 7 l’émission des gaz à effets de serre.

On peut y ajouter un grand potager/verger conservatoire rattaché à un réseau européen, installé dans le parc, qui complète la couleur verte.

L’objectif est d’autant plus ambitieux que Raphaël Appert a demandé aux deux architectes de décrocher à l’issue des travaux pas moins de trois certifications sociale et environnementale : HQE (Haute Qualité Environnementale) bâtiment durable, label Bepos Effinergie et Osmose (qualité de vie au travail).

Tout cela pour quel niveau d’investissement ? Lors d’une première présentation il avait été évoqué le chiffre de 70 millions d’euros en novembre 2017. Pour le responsable du chantier confié à la filiale Crédit Agricole Immobilier, même si ce chantier se veut exemplaire, “on reste dans les coût du marché”.