Toute l’actualité Lyon Entreprises

L’événementiel particulièrement impacté par la crise : GL events s’attend à une perte de 30 millions d’euros au 30 juin

Son chiffre d’affaires a chuté de 55 % : le groupe lyonnaise reste dans le brouillard. L’activité ne redémarre pas partout. Ce qui a amené le leader de l’événementiel à engager un grand plan d’économies de plus de 90 millions d’euros. Le groupe qui reste optimiste vise le rebond en 2021.

Interdiction des réunions de plus de dix personnes, les liaisons aériennes qui ne font que reprendre progressivement : l’événementiel est l’un des secteurs les plus touchés par la crise du Covid-19, muée désormais en crise économique.

Et justement, la Métropole lyonnaise recèle en son sein l’un des leaders mondiaux du secteur, GL events.

Une entreprise qui plus d’un mois après le déconfinement du 11 mai, reste dans le brouillard….

“L’événementiel et plus particulièrement le tourisme d’affaires demeurent soumis aux mesures restrictives mises en œuvre au niveau mondial…” est bien obligé de reconnaître Olivier Ginon, Pdg du groupe lyonnais.

Bref, il reste dans le brouillard : “L’ampleur, la durée de la crise et le manque de visibilité ne permettent pas à GL events de s’engager sur des objectifs précis pour l’exercice en cours.”

Tout ce que constate le groupe, c’est la dégradation des comptes de l’entreprise : “Compte tenu du niveau d’activité du 1er semestre en recul de 55 %, GL events présentera une perte nette d’environ 30 millions d’euros au 30 juin 2020…”

C’est bien simple, en Europe, toutes les activités événementielles sont arrêtées depuis plus de trois mois.

En revanche-explique le groupe-les filiales réalisant des activités industrielles comme Spaciotempo en France et au Royaume-Uni et en Espagne ont été peu impactées par la crise.” D’où un apport de 27 millions d’euros, contre 30 millions lors de l’exercice précédent.

En Chine, tout semblait repartir, jusqu’à l’arrivée d’une deuxième vague à Pékin : “ De nouvelles restrictions, le 13 juin, laisse le groupe dans l’expectative d’un décalage des salons organisés par CIEC Union, actuellement prévus en juillet 2020.” D’autres salons restent néanmoins dans les tuyaux.

Face à cette situation, le groupe qui a déjà annulé la distribution de ses dividendes, ce qui a été confirmé lors de l’assemblée é du 19 juin, continue à adapter son organisation et explique Olivier Ginon, “s’assure de préserver sa trésorerie afin d’être prêt à rebondir…”

Une réduction des coûts fixes de 90 millions d’euros

Ainsi, le plan de réduction des coût fixes devrait être supérieur à 90 millions d’euros sur l’année, “très largement au-dessus des première annonces”, se félicite le Groupe.

Ailleurs, explique la direction, à Dubaï, en Turquie, en Hongrie, “l’activité freinée par la crise sanitaire devrait retrouver son rythme habituel à compter de septembre 2020. “

Quant au Brésil, GL events s’attend “ à une reprise progressive à compter du 1er septembre.”

Reste que malgré cette situation qui reste peu engageante, les emplettes continuent.

GL events annonce ainsi avoir remporté la concession d’un espace réceptif “Parque Vitacura”, à Santiago-du-Chili pour une durée de 40 ans, à compter de 2022. Un site de 4 700 mètres carrés qui accueille près de 300 événements par an et un chiffre d’affaires annuel qui devrait s’établir à 9 millions d’euros.

Pour le plus long terme, le groupe “reste optimiste”. La diversification de ses activités et de ses implantations dans le monde entier devrait lui permettre de traverser la crise en limitant les dégâts.

Cours de Bourse en recul de 47 %

Le rebond devait intervenir en 2021, avec des salons comme le Sirha, en janvier et Global Industrie, notamment.

Pour l’instant le cours de Bourse de GL events qui a sérieusement dévissé, a surtout intégré les mauvaises nouvelles avec un cours en recul de 47 % depuis le 1er janvier, à près de 12 euros l’action.

Reste à savoir quand ce même cours intégrera la reprise, entamant alors des séances de rattrapage..?

Photo : Olivier Ginon, Pdg de GL events.