Toute l’actualité Lyon Entreprises

L’indice boursier régional réalise en 2019 son meilleur score depuis sa création : + 28,4 %, presque autant que le CAC 40

Champagne ! Sept actions de sociétés de la région Auvergne-Rhône-Alpes ont connu en 2019 une croissance de plus de 50 %. C’est bien simple, LPB40 (Lyon Pôle Bourse 40), le pendant régional du CAC 40 a connu sa plus forte croissance depuis la création de l’indice : + 28,4 %.

Il a rivalisé de peu avec le CAC 40 (29,8 %) ; et a fait mieux que l’indice CAC Mid & Small qui regroupe les meilleures sociétés moyennes hexagonales cotées.

      Evolution de la performance boursière comparée en 2019

Des bons résultats qui illustrent la bonne santé de l’économie régionale et les performances remarquables de ses sociétés high tech.

Il est intéressant de constater en effet que ce sont les actions technologiques qui ont tenu l’année dernière le haut du pavé boursier.

Il suffit d’observer les trois entreprises qui se sont installées sur le podium boursier régional en 2019 appartiennent à cette catégorie.

LDLC sur la plus haute marche

Sur la plus haute marche du podium figure le e.commerçant lyonnais de produits électroniques LDLC, qui marie la vente en ligne avec des boutiques en dur dans toute la France : + 120,6 %.

Kalray, une entreprise iséroise, spécialisée, elle, dans les semi-conducteurs sans matrice, suit derrière : + 86,9 %

Une autre société grenobloise spécialisée dans les semi-conducteurs SOI peu consommateurs d’électricité, Soitec, a elle aussi superformé après avoir passé auparavant un cap difficile : + 85,2 % ; et s’octroie de la sorte la troisième marche du podium.

Les entreprises qui suivent, championne de la croissance 2019 sont également située dans le domaine technologique : Sopra Steria dont le métier est le conseil et les services technologiques et éditeur de logiciels métiers (+ 80,2 %) ; le Lyonnais Visiativ dirigé par le président du Medef Lyon Rhône, Laurent Fiard qui accompagne les entreprises dans leur transformation numérique (+ 66,3 %) ; Esker, société lyonnaise qui est l’un des leaders mondiaux de la dématérialisation des documents (58,6 %) : et enfin Tessi, une société grenobloise qui accompagne les entreprises dans la numérisation du parcours client (+ 51,1 %).

Ça s’est beaucoup moins bien passé pour cinq sociétés spécialisées pour trois d’entre elles dans le domaine médical ou pharmaceutique qui ont vu leur cours chuter de plus de 33 % : Inventiva Pharma (- 34,5 %), Amplitude Surgical (- 37,5 %), Haulotte Group (- 37,5 %) ; Adocia (-40,1 %) ; et Abeo (- 45,8 %).

Qui a dit que la Bourse n’était pas un bon investissement ! L’indice LBP 40 a ainsi progressé de 81,2 % depuis le 1er janvier 2015, date de sa création, soit un gain de 16,3 % par an. Tout de même mieux que le Livret A, non?

Si l’on se base sur le seul rendement moyen des actions, c’est là encore nettement supérieur : + 2,2 % (+ 3,2 % pour les sociétés du CAC 40).

Reste à savoir si ces bons résultats boursiers tant au niveau national que régional vont ramener les particuliers vers la Bourse ..?

Comme tous les indices, LPB 40 varie. Les modifications de cet indice pour 2020 consistent dans la sortie de deux valeurs : Valvena qui a déménagé son siège à Nantes et Tessi dont le flottant en Bourse est devenu trop faible.

L’on assiste donc à l’entrée de deux nouveaux venus : Poxel, expert des maladies métaboliques et le producteur de ciment isérois, Vicat.

Vers quelles valeurs se tourner en 2020 ?

S’appuyant sur six critères techniques, les experts qui suivent l’indice régional ont fait mouliner leurs ordinateurs et signalent huit valeurs qui devraient effectuer un beau parcours boursier en 2020.

Deux d’entre elles ont déjà superformé en 2019 : LDLC et Soitec.

Les six autres sont : Akwel SA, un équipementier automobile ; Serge Ferrari (matériaux composites) ; Thermador Holding, une société de distribution spécialisée ; la biotech Erytech Pharma ; la société technologique Sword Group et Somfy, le leader mondial de l’automatisation des ouvertures et des fermetures de la maison.

Vont-elles nous étonner à leur tour ?