Toute l’actualité Lyon Entreprises

Un second « lieu Totem » s’installera en 2020 à côté de la Halle Girard créée par Lyon French Tech : « Lumen ». Cet immeuble de huit étages qui sera bien évidemment très fortement éclairé servira de vitrine de la filière lumière, très riche dans la région. Il devrait offrir de très importantes potentialités grâce au développement des LEDs. Lumen accueillera près de 50 entreprises et environ 500 personnes…

Depuis la création de la Fête des Lumière, Lyon était perçue comme une ville-lumière sur le plan des loisirs, mais pas vraiment sur celui du business lumière. Même si de nombreux concepteurs lumière ont réussi à essaimer à travers le monde grâce au succès de la manifestation du 8 décembre dans la capitale des Gaules.

Ce business lumière aura en 2020 son « lieu Totem » : « Lumen ». Il prendra la forme d’un immeuble devant lequel circuleront chaque année des millions d’automobilistes puisqu’il sera située sur la façade Rhône du quartier Confluence, non loin de l’hôtel de Région et de l’autre lieu Totem dont les travaux ont commencé, la Halle Girard de Lyon French Tech.

Rien d’étonnant si Samuel Delmas, l’architecte choisi pour édifier cet immeuble dont le permis de construire vient d’être déposé est accompagné d’une conceptrice lumière, Anne Bureau (Wonderfulight).

Un investissement de 23 millions d’euros

« Lumen » devrait apparaître comme un phare situé à l’entrée de Lyon sur l’ex autoroute A 7 désormais déclassée et boulevard urbain en devenir. Les travaux réalisés par le promoteur lyonnais Cardinal qui en sera également l’investisseur, sont prévus pour démarrer à la fin de cette année.

Cet immeuble de 5 700 m2 qui représente un investissement de l’ordre de 23 millions d’euros possédera huit niveaux.

Les deux premiers seront dotés d’une hauteur sous plafond de 7 mètres pour pouvoir accueillir du matériel très sophistiqué et parfois volumineux financé par la Région. Il sera installé et géré par un consortium composé d’établissements d’enseignement supérieur et d’entreprises : notamment, l’Insa, l’ENTPE, Philips…

« Il s’agira d’explorer, de tester tous les nouveaux usages des LEDs, grâce à des appareils d’essais et de caractérisation, des caméras spectrales des plus modernes : nous avons une forte ambition : celle de développer tous les usages de la lumière dans le domaine de la santé, de l’éducation, entre autres», explique Philippe Badaroux, président du Cluster Lumière à l’origine de la Cité de la lumière.

Les étage suivants accueilleront une cinquantaine d’entreprises qui pourront louer une superficie variable (les prix qui se veulent attrayants devraient tourner autour de 200 euros le mètre carré). Elles devraient être de toutes sortes : de la TPE/PME à la grosse entreprises. Elles seront là pour s’afficher là, grâce à l’effet vitrine, mais aussi pour bénéficier des laboratoires installés in situ.

 Le dernier niveau qui devrait « la nuit donner l’impression de flotter au dessus du sol », dixit son architecte, sera doté d’une grande terrasse végétalisée et de locaux dédiés à l’événementiel : cette vitrine accueillera en permanence de nombreuses manifestations tournant autour de la lumière et des LEDs.

Il faut y ajouter un espace de co-working ; ainsi qu’un incubateur de start-up lumière qui lui sera installé à la Halle Girard, à 200 mètres de là. L’explication est simple : les dispositifs utilisants des LEDs sont aussi fortement utilisateurs d’électronique, de numérique, d’où cette mutualisation.

Cinquante entreprises

Au total, selon le président du Cluster Lumière à l’origine de « Lumen », près de 500 personnes et une cinquantaine d’entreprises devraient s’installer sur ce nouveau site qui devrait s’avérer emblématique de Lyon-Confluence, effet vitrine oblige !

 « Nous avons déjà une soixantaine de réservations d’entreprises désireuses de s’installer au sein de Lumen », assure Philippe Badaroux. Une sélection pourrait bien s’avérer nécessaire pour choisir les élues qui prendront racine dans ce futur site pour l’heure unique en Europe…