Toute l’actualité Lyon Entreprises

Lyon eats : un restaurateur lyonnais crée un service de livraison à domicile 100 % pur gone

Il s’appelle Khalis Hadjeres, a 27 ans et dirige le restaurant Toda, rue Cuvier, dans le 6ème arrondissement de Lyon qui propose une cuisine méditerranéenne : falafels, shawarma, poulet au citron et au miel de dattes, hummous, etc, au menu…

Adepte des plateformes de livraison en ligne comme Uber eats ou Deliveroo, comme la plupart de ses collègues restaurateurs, il a fini par en avoir “ras le bol”, explique-t-il, de payer cher, trop cher à son goût ce service : “ Sur chaque commande, ils prennent 30 % hors taxe du prix TTC, soit 36 % et 5 à 600 euros de frais d’entrée ”. s’étrangle-t-il. “ Ils parlent de nous comme partenaires dans leur communication, mais je ne me sentais pas considéré”, ajoute-t-il.

D’où l’idée d’abord pour lui-même, puis ensuite pour les autres, de créer un service 100 % lyonnais , bref une plateforme mutualisée qui coûterait moins cher, mais serait toute aussi efficace.

Lui-même, autodidacte en la matière, passionné d’informatique-il a créé son propre site Web et d’autres- il a pour ce faire, aussi fait appel à un informaticien et à des sociétés extérieures.

Et il a profité du confinement pour se lancer dans cette gageure de la création d’une plateforme de livraison à domicile, vu la forte concurrence : pas gagné d’avance !

La plateforme a été mise au point avant le confinement de novembre, ce qui lui a permis de la tester et de constater qu’elle correspondait à ses attentes. Après la phase bêta (essais pour débusquer les bugs), il l’a effectivement lancé le janvier.

Avec succès : progressivement, un nombre grandissant de restaurateurs lyonnais l’a rejoint : ils sont actuellement une cinquantaine. “Je table sur une centaine de restaurants à la mi-mars ”, explique le patron de Toda.

Pour l’instant, on peut commander avec la plateforme au sein de chaque restaurant : ils seront tous intégrés sur la plateforme à partir du 15 mars, ce qui permettra d’élargir le choix des clients.

C’est notamment au niveau pécuniaire que le concept Lyon eats est très différent des autres plateforme de livraison à domicile.

Pas de commission, mais un abonnement

Il n’exige pas de commissions aux restaurateurs pour que les livreurs puissent transporter leurs petits plats, mais tout simplement un abonnement mensuel de 39 euros ou 89 euros selon les services souhaités.

Une opération beaucoup plus intéressante pour le restaurateur qui peut ainsi payer le livreur de 7,50 euros pour une livraison dans un rayon de 1,75 km et de 8,90 euros, lorsque la distance est plus importante.

Objectif : un réseau national

Pour l’instant, Khalis Hadjeres n’a pas créé son propre réseau de livreurs : il fait appel au service Stuart de la Poste, le service de livraison expresse de notre Poste nationale.

Mais pour lui, il ne s’agit là que d’une étape car il compte créer assez rapidement son propre service de livraison : “ Cela fait partie de nos objectifs “, explique-t-il.

Pour le créateur de Lyon eats, le client sort aussi gagnant : “Certes, pour une livraison d’un seul plat, nous sommes alignés sur les grandes plateformes, mais dès qu’on arrive à 30/40 euros, le client y trouve aussi son compte”, se félicite-t-il.

Pour l’instant Lyon eats est restreint à Lyon intra-muros et Villeurbanne, mais Khalil Hadjeres compte assez rapidement élargir sa zone de chalandise. Et envisage même un développement au niveau national, avec des Toulouse eats, des Bordeaux eats, etc. “Nous allons nous développer progressivement, à tâtons. Nous ne voulons pas en faire seulement profiter les Lyonnais… “

Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail