Toute l’actualité Lyon Entreprises

Mi Hôtel : deux Lyonnaises inventent l’hôtel totalement « uberisé »

Un mélange original de chambre d’hôte, d’hôtel 4* et d’appartement au cœur de la ville, totalement “digitalisé. Deux Lyonnaises ont inventé ce concept qui marche si bien qu’elles sont désormais en passe de le développer en franchise…

 

Décidément le monde hôtelier est en ébullition. On le constate à Lyon, entre Airbnb, Mama Shelter, le 2 étoiles luxe ou le dernier Okko, le 4étoiles all inclusive et low cost. L’imagination semble sans limite.

 Il existe pourtant encore des créneaux à explorer. C’est ce qu’ont réalisé deux quadras lyonnaises, Nathalie Grynbaum et Stéphanie Marquez qui ont développé le concept de Mi Hôtel.

 « Moi qui était cadre et qui voyageait beaucoup, j’ai créé l’hôtel dont j’ai toujours rêvé et que je n’ai jamais rencontré sur ma route », explique Stéphanie Marquez, ancienne cadre voyageuse chez Danone, la quarantaine rayonnante..

 Et de préciser : « Je rêvais d’une chambre personnalisée en plein centre ville, où je pourrais arriver à n’importe quelle heure, avec tous les services intégrés, sans attente interminable au desk. Bref le confort et la liberté. Un second chez moi en quelque sorte, un cocon… » 

 Les deux créatrices de Mi Hôtels proposent déjà quatre chambres et suites, deux places Bellecour et deux autres rue Sala, non loin de là.

 C’est le projet le plus abouti en matière d’uberisation de l’hôtellerie : aucun contact, pas d’accueil, pas de service d’étage. Tout se passe par Internet

 Un mix d’hôtel, de chambre d’hôte et d’appartement

 Un mélange original de chambre d’hôte, d’hôtel 4* et d’appartement en ville : on retrouve le design de la chambre d’hôte, avec un mobilier et des luminaires provenant de créateurs lyonnais, les services et les standards de l’hôtel 4*, le tout avec la liberté de l’appartement.

 Le tout est géré à distance : le « digital appartement » dans toute sa splendeur. Stéphanie gère son hôtel de chez elle à Belley dans l’Ain, à partir d’un ERP (un progiciel de gestion intégré), spécialement conçu.

 L’innovation majeure du Mi Hôtel est le «check in» en ligne délivrant un code d’accès permettant d’entrer dans la suite entièrement connectée. Il se régénère automatiquement après chaque passage. Lorsque vous réservez votre chambre, vous réglez en prépaiement 30 %, le solde étant prélevé le jour de votre arrivée.

 Vous vous rendez dans votre chambre à l’heure qu’il vous sied, ouvrant la porte grâce au pass électronique.

 Chambre connectée

 Une chambre ou une suite également très équipée : tablette explicative, wifi gratuit, télé connectée, airplay…

 La conciergerie est elle aussi intégrée. Nathalie Grynbaum qui donne des cours de marketing digital à l’Idra Lyon et Stéphanie Marquez ont essayé de penser à tout : micro onde, réfrigérateur, cafetière expresso, sont dans la chambre.

 Pas envie de sortir … Ça tombe bien : le « Mi petit-déjeuner » inclus dans la suite est déjà là. Thé Kusmi tea, café nespresso, des confitures Milliat, de petits pains suédois, du beurre, des céréales, du lait, et quelques autres gourmandises.

 Vous avez envie d’un apéritif, pas envie de sortir de votre nouveau cocon ? Vous trouverez dans votre suite une sélection de vins dans la cave à vin et dans le mini bar, mais aussi une sélection de jambons et autres mets de la région…

 Sachant que l’on vise ici le haut de gamme, la liberté totale grâce à l’électronique a un prix : de 145 euros, la chambre de 20 m2, rue Sala, dans le quartier d’Ainay à 250 euros pour la suite de 45 m2 donnant sur la place Bellecour.

 Certes les technologies utilisées sont désormais courantes, mais c’est leur rassemblement et le concept dans son ensemble qui fait la réussite du Mi Hôtel.

 A telle enseigne que l’investissement de départ, 1 million d’euros a été financé par une banque. Or quand on connaît en la matière la prudence de sioux des banquiers…

 Trophée de l’innovation hôtelière

 Il est vrai que le concept des deux Lyonnaises a remporté le trophée de l’innovation hôtelière lors des trophées Innovation 2014 de l’Echo touristique à Paris. Ça aide.

 Ce succès depuis le lancement du Mi Hôtel en décembre 2013 donne des ailes à ses deux conceptrices. Leur objectif est de poursuivre son développement. A Lyon, mais aussi dans d’autres grandes villes de France.

Paris est en ligne de mire : un projet d’ouverture d’un Mi Hôtel se précise. Deux autres pourraient voir le jour à Nantes et Strasbourg. En franchise.

 Ce concept qui attire à la fois une clientèle business et de touristes, notamment internationaux (à 40 %), est désormais bien parti pour voyager…