Toute l’actualité Lyon Entreprises

VIP
OL : après la perte historique de 107 millions d’euros, l’éclaircie

Après la perte historique de 107 millions d’euros pour l’exercice 2020-21 du sextuple champion de France, suite à la pandémie, l’OL reprend du poil de la bête comme l’illustrent les chiffres du 1er trimestre du nouvel exercice, prometteur.

Certes, sur le papier pour des raisons comptables de droits TV antérieurs, les chiffres du 1er trimestre du nouvel exercice 2021/2022 sont encore en recul de 23 % : 77,9 millions d’euros, contre 101,6 millions d’euros.

Mais si on retire l’arbre que constituent ces chiffres de droits TV, la forêt apparaît nettement plus belle. Retraitée de ces impacts, le chiffre d’affaires de l’OL affiche une progression de 7,6 millions d’euros, soit une hausse de 11 %. “Ce qui confirme le nette reprise de l’activité”, se félicite le club lyonnais.

Avec le retour du public au Groupama Stadium, c’est le chiffre de la billetterie qui affiche la progression la plus impressionnante : + 530 % à 7 millions d’euros, soit un gain de 5,9 millions d’euros.

Il faut dire que l’OL a joué cinq matches de Ligue 1 à domicile sur le 1er trimestre ; ainsi qu’un match en Europa League, et en sortie de confinement, l’appétence des supporters était grande…

Séminaires : + 365 %

Autre chiffre marquant : le retour des entreprises au Groupama Stadium dans le but de participer à des séminaires : + 365 %, soit 1,5 million d’euros. Au total, l’OL a engrangé au cours de ce seul trimestre cent séminaires !

Enfin les produits marketing qui sont les seuls à avoir le moins subi la pandémie affichent tout-de-même une hausse de 19 %.

Et donc, ce sont les droits TV qui sont les seuls à rester dans le rouge pour les raisons citées ci-dessus : – 60 % à 15,1 millions d’euros.

Pour être complet, il faut néanmoins ajouter que le trading de joueurs qui est une des grandes forces économiques de l’OL est en petit forme : – 18 % à 41,3 millions d’euros. “Le contexte global est peu propice au marché des joueurs”, reconnaît la direction de l’OL.

Quelques cessions de contrats de joueurs ont néanmoins été opérées. Elles concernent notamment Melvin Bard parti à Nice ; voir encore Joachim Andersen qui a pris la direction de Crystal Palace ; et ce pour la somme la plus élevée du trimestre en la matière : 16,6 millions d’euros.

La suite de l’exercice apparaît sous un jour nettement plus favorable “avec un retour progressif à la normale, favorable à la reprise de l’ensemble des activités et plus particulièrement les activités sportives et événementielle au Groupama Stadium”.

Soprano, Indochine…

Pour ces dernières, sont ainsi programmés au Groupama Stadium transformé en immense salle de concert de 75 000 places, les concerts qui avaient dû être annulés : Soprano, reporté au 11 juin prochain ; le concert d’Indochine qui aura lieu, lui, le 25 juin d(il est déjà complet avec les 75 places déjà achetées) ; mais encore le groupe de métal Rammstein, les 8 et 9 juillet 2022 et enfin de Mylène Farmer, programmé, lui, le 24 juin 2023, d’ici un an et demi donc, mais déjà complet !

L’objectif de chiffre d’affaires, désormais affiché par le Club,  à l’horizon 2024/25 est celui qui avait été fixé avant la crise et décalé d’un an,  en raison de la pandémie et de ses conséquences : de 400 à 420 millions d’euros…