Toute l’actualité Lyon Entreprises

Ouvert juste avant la pandémie, le nouveau magasin Decathlon de Lyon-Confluence ferme déjà ses portes !

Il avait ouvert ses portes en 2019 en s’appuyant sur un concept qui se voulait novateur, ouvert aux urbains pas toujours dotés d’une voiture pour s’approvionner en articles de sport à la périphérie.

La pandémie, mais aussi sans doute le concept lui-même : le magasin Decathlon de la Confluence a définitivement baissé le rideau le 10 novembre dernier.

Située au 1er étage du pôle de commerces et de loisirs du centre commercial de la Confluence, en lieu et place alors de C&A, l’enseigne Decathlon mettait à disposition de ses clients, depuis juin 2019, tout le matériel du sportif, sur une surface de 2 200 mètres carrés.

La raison de cette fermeture : d’abord la crise sanitaire “qui a débuté neuf mois après le lancement du magasin”, explique l’enseigne.

Et la direction de Decathlon, de justifier cette fermeture : “Dans un quartier connu et reconnu par les lyonnais pour la pratique d’activités sportives (running sur les quais, balade en vélo cours Charlemagne…) Decathlon était animé par la volonté d’être encore plus proche des sportifs. Le lancement du magasin a très vite été rattrapé par la crise sanitaire liée à le Covid-19, qui a débuté 9 mois après l’ouverture. Une situation complexe et après concertations internes, Decathlon a souhaité renforcer le conseil et l’expertise des magasins du bassin lyonnais existant”.

Mais la crise du Covid-19 n’est assurément pas la seule explication.

L’idée avec ce nouveau magasin était en effet d’une certaine manière de “réenchanter la marque”.

Le plus grand Decathlon de la Métropole lyonnaise à Bron qui s’étend sur… 13 000 mètres carrés ne fait plus rêver. Ou moins, en tout cas…

Ce magasin de Confluence faisait par ailleurs suite à un autre nouveau concept de (petit) « Decathlon city » qui avait auparavant vu le jour sur 700 mètres carrés dans le quartier Grôlée, au sein de la Presqu’île lyonnaise, mais qui, lui, subsiste toujours car il semble avoir trouvé son marché.

L’objectif expliquait lors de l’inauguration de l’ex-Decathlon Confluence, son directeur, Valentin Matura, était de  « créer du lien avec les Lyonnais dans leur pratique sportive… »

Il s’agissait à l’origine de « co-créer » le nouveau concept à l’élaboration duquel avaient participé les trente salariés embauchés, mais aussi un groupe de clients et de sportifs ; et ce, en partenariat avec l’association « Sport dans le ville » et “Lyon Roller”, notamment.

Il s’agissait poursuivait le directeur, de “ nous mettre en mode start-up… » Or, on sait que la mortalité est forte chez les start-up…

Trente salariés à réaffecter sur d’autres sites

Que va-t-il désormais se passer pour les salariés de Decathlon Confluence ?

Les trente personnes qui travaillaient au sein de ce magasin sont actuellement en discussion avec les ressources humaines du groupe pour pouvoir obtenir des “affectations sur d’autres sites de l’agglomération lyonnaise.”

Et ils sont nombreux ces autres magasins Decathlon dans la Métropole et environs proches, sept au total : le vaisseau amiral, Bron Saint-Exupéry, City Grolée-Carnot, La Part-Dieu, Villefranche-sur-saône, Limonest, Ecully et Beynost.

On ne sait en revanche pas encore quelle enseigne va succéder à Decathlon au sein du centre commercial de la Confluence.

Il est vrai aussi que cette fermeture entre dans le cadre de l’innovation permanente qui est dans l’ADN de Decathlon, certes avec ses réussites, mais aussi avec ses échecs. La créativité commerciale est à ce prix.

Partenaire officiel des Jeux Olympiques de Paris 2024, Decathlon qui fait partie de la galaxie Mulliez multiplie les projets pour s’adapter aux nouveaux comportements des consommateurs : elle teste ainsi depuis cette année le principe de la location de courte durée de matériel de sport.

Elle fait aussi actuellement une place à ses produits dans des hôtels Ibis. Et enfin, elle vient également de lancer une plateforme de voyages sportifs sur mesure. De nouvelles initiatives qui pourraient aussi toucher la Métropole lyonnaise…