Toute l’actualité Lyon Entreprises

En principe, si les entreprises tiennent le rythme demandé, les visiteurs de la Foire aux Vins d’Ampuis 2019 pourront également découvrir un nouveau lieu de dégustation non loin de là : le caveau de dégustation de la Maison Guigal qui ouvrira alors ses portes. Pas seuls d’ailleurs puisque les œnophiles pourront déguster les nectars de deux autres Domaines appartenant à la galaxie familiale Guigal : le Domaine de Bonserine et Vidal Fleury qui appartient aussi à la famille.

C’est d’ailleurs dans une demeure datant du 18ème siècle, dotée d’un parc arboré, en face de l’ancien siège de Vidal Fleury dont le nom s’affiche encore en façade, au nord de la commune d’Ampuis dans le Rhône, que ce nouveau temple de la dégustation sera installé.

Les travaux ont débuté depuis près de deux mois.

Parler de nouveau temple de la dégustation n’est pas excessif. Et ce, pour deux raisons : le superficie du futur caveau de dégustation s’étendra sur deux niveaux et près de 550 mètres carrés.

En rez-de-jardin, après avoir garé sa voiture sur le parking offrant une trentaine de places et des emplacements pour les autocaristes, le visiteur sera d’emblée en contact en rez-de-jardin, avec les dives bouteilles, en rentrant dans la vaste salle de dégustation et de vente.

Les bateaux de croisière qui naviguent sur le Rhône pourront également s’y arrêter, sachant qu’un très grand ponton permet de s’amarrer juste devant le château d’Ampuis, non loin de là.

Un musée du vin

Mais ce n’est pas tout, la cave sera aménagée en un véritable musée du vin. Philippe Guigal, chargé de ce projet, se plaît à rappeler que le vignoble de Côte-Rôtie qui a fait la renommée de la Maison Guigal a pas loin de 2 400 années d’Histoire derrière lui.

Une Histoire qu’il entend bien retracer. Ce ne sera pas difficile, Marcel, son père, a su inoculer à sa famille sa passion de l’Histoire, notamment gallo-romaine et de nombreux vestiges sont stockés dans les réserves au siège. Elles pourront donc voir le grand jour.

« Nous débuterons avec l’époque grecque. Nous souhaitons aussi faire le lien entre l’Histoire du vignoble et les outils de la vigne, ainsi que ceux, ancestraux, du tonnelier… », décrit Philippe Guigal.

Le projet est plus vaste encore, puisque les étages de la grande bâtisse où ce musée et le caveau seront installés, sera aménagé en salle de séminaires, de conférences et de réunions à destination des entreprises.

« Très sollicités… »

 « Nous sommes très sollicités par les groupes de particuliers et les entreprises et nous n’étions pas tout-à-fait outillés pour y répondre. Nous allons enfin pouvoir être en capacité de répondre à cette demande » 

 Des soirées dégustation à thème seront également organisées : « Nous inviterons des œnologues, des sommeliers, mais aussi de grands chefs », souligne Philippe Guigal.

On le voit, le projet est d’ampleur. Ce qui signifie que l’investissement le sera aussi, d’autant que cette maison, dans le patrimoine de la famille Guigal depuis plus de trente ans, n’avait jamais été réhabilité : le coût va s’établir dans une fourchette située entre 2,5 et 3 millions d’euros, selon Philippe Guigal.

 L’architecte choisi est le même que celui qui a agrandi les chais : le cabinet Virot à Lyon .

 Un futur fleuron touristique à n’en pas douter qui sera situé à vingt minutes de voiture de Lyon, sachant qu’une bretelle de l’autoroute A 7 permet de se rendre de la capitale des Gaules à Ampuis en une vingtaine de minutes seulement.

 Les Offices du tourisme de Lyon et de Vienne, commencent d’ailleurs déjà à inclure ce futur site dans leur catalogue œno-touristique 2019…