Toute l’actualité Lyon Entreprises

À Roanne, on prépare la rentrée. Une campagne de recrutement importante a débuté. L’occasion pour Guy Delorme, président de la Délégation de la CCI à Roanne, et Yves Nicolin, président de Roannais Agglomération, de réunir des entreprises comme MichelinSiemens ou encore Sopra Steria, pour leur faire rencontrer des candidats.

Sur le territoire roannais, on recrute. Pour valoriser la commune de 35 000 habitants, la marque de territoire ‘Roanne Tout Simplement !’ a organisé une rencontre pour mettre en avant le dynamisme de la ville, située à moins d’une heure de Lyon. Après une présentation de Roanne, des représentants d’entreprise ont pitché pour mettre en avant leur activité.

Roanne, “le 10e arrondissement lyonnais”

Actuellement, ce sont 1 200 postes qui sont disponibles sur l’ensemble du territoire Roannais. “D’ici la fin 2019, 2 000 nouvelles offres seront disponibles” déclare Yves Nicolin, président de Roannais Agglomération. Un système a été mis en place pour permettre aux Roannais de connaître les offres disponibles. Mais les lyonnais sont aussi une cible. En effet, avec l’A89, les deux villes ne sont plus qu’à 45 minutes de distance, contrairement à 1h30 auparavant.

Il est donc aisé de “vivre à Lyon et travailler à Roanne, comme de vivre à Roanne et travailler à Lyon” assure Yves Nicolin. Les deux villes sont proches, et Guy Delorme est convaincu que le territoire roannais fait partie quelque part de la métropole lyonnaise. “Roanne est peut-être le 10e arrondissement de Lyon” ajoute-t-il.

Se focaliser sur les compétences, pas les métiers exercés

Il y a 12 000 demandeurs d’emploi dans les catégories A, B et C à Roanne, selon Christian Arnaud, qui s’occupe du développement des partenariats entre les entreprises d’Auvergne-Rhône-Alpes et pôle emploi. “Et plus d’un tiers des demandeurs d’emploi retrouvent un métier qui est différent de leur métier précédent” explique ce dernier.

C’est pourquoi un recrutement basé sur les compétences a été mis en place. Il s’agit de ne pas se focaliser uniquement sur les métiers exercés par les candidats, afin d’ouvrir plus de possibilités. Exemple avec Keolis, qui rencontre des difficultés pour recruter des chauffeurs de bus. Au lieu de rechercher des chauffeurs, absents du marché, ils demandent des personnes “souriantes, dynamiques, capables de gérer un conflit si besoin” selon les dires de Christian Arnaud. Par la suite, Keolis se charge de former à la conduite. De quoi attirer plus de candidats sur ce territoire.

 

Pour répondre d’ores et déjà aux nouveaux besoins qui arrivent, “nous modernisons nos structures, au niveau du commerce, du loisir, etc.” assure le président de Roannais Agglomération. “Des alternatives intéressantes à celles de la métropole de Lyon” pour Guy Delorme, et des opportunités à saisir.