Toute l’actualité Lyon Entreprises

Merial, le leader de la santé animale va quitter Atlanta où se situe son siège mondial pour s’installer à Lyon-Gerland, à partir du 1er janvier 2012. Les raisons ? Le dynamisme actuel de l’agglomération lyonnaise dans la recherche et l’innovation en matière de santé, grâce au pôle de compétitivité Lyonbiopôle et la création de Lyonbiotech, financé par le Grand Emprunt. S’y ajoute, la forte présence de la multinationale Sanofi à Lyon dont Merial est une division. Cette arrivée prochaine valide la stratégie du Grand Lyon qui a décidé d’axer pour une bonne part le développement économique de l’agglomération sur les industries de la santé et notamment l’infectiologie.

Le leader en santé animale Merial va installer son siège mondial à Lyon. Sanofi, sa maison-mère, a décidé de déplacer le siège du leader mondial de la santé animale, d’Atlanta pour l’implanter dans le quartier de Gerland, à partir du 1er janvier 2012.

Logique, pensera-t-on car Merial est déjà fortement représenté entre Rhône et Saône avec 1 400 salariés sur un effectif global de 5 600 personnes. Le leader mondial de la santé animale se déploie déjà sur six sites en région lyonnaise.

 Mais d’autres raisons sont aussi mises en avant. « Le dynamisme économique et le rôle de premier plan du Grand Lyon dans les domaines des sciences de la vie, de la santé et des biotechnologies ont été des atouts indéniables dans cette décision », explique-t-on chez Sanofi.

Il faut aussi voir que ce retour au berceau d’origine s’inscrit dans le cadre de l’intégration de Merial dans le groupe Sanofi. La multinationale de la santéest devenue aujourd’hui le premier employeur privé du Grand Lyon, avec 6 700 salariés. Elle est présente à travers ses différentes entités : Sanofi, Merial, Sanofi Pasteur et le petit dernier, Genzyme, racheté récemment. Regrouper Merial dans cet ensemble apparaît cohérent.

Enfin, il faut y voir aussi une retombée positive de la création de nombreuses structures destinées à accentuer la R&D, en rapprochant recherche privée et publique, à l’instar du pôle de compétitivité Lyonbiopôle. « La  présence de notre siège mondial à Lyon illustre et renforce l’implication de Merial au sein de  la communauté scientifique du Grand Lyon, autour du Lyonbiopôle et de LyonBiotech, dans lesquels Merial est déjà partie prenante » souligne José Barella, senior vice-président de Merial, le patron monde de l’entreprise qui va faire ses valises pour s’installer à Lyon

 Le siège mondial de Merial sera donc domicilié avenue Tony Garnier, dans le quartier de Gerland, berceau historique de la production de vaccins biologiques qui accueille déjà la Présidence de Merial France, la Direction des activités commerciales pour la région Europe, Moyen-Orient, et Afrique, ainsi que la Direction des Affaires Industrielles monde et un certain nombre de fonctions globales

Les activités globales R&D et les activités commerciales pour les Etats-Unis resteront en revanche basées à Duluth, dans la banlieue d’Atlanta.

Gérard Collomb, maire de Lyon, a très rapidement réagi à cette annonce qui donne raison à sa stratégie de développement de l’agglomération dans le domaine de la santé,. Il affirme ainsi que « cette décision renforce la dimension mondiale du pôle de compétitivité Lyonbiopôle et conforte le choix de Lyon pour développer l’Institut de Recherche Technologique LyonBiotech dans le cadre du Grand Emprunt. »

Certes, ce retour à Lyon du siège monde de l’ancienne filiale santé animale à Lyon de Mérieux, ne concernera au total qu’une trentaine de cadres du top management. Mais elle se révèle hautement symbolique.

Photo (DR) : L’actuel bâtiment de l’avenue Tony Garneir à Lyon-Gerland qui accueillera le siège mondial de Merial dès le 1er janvier 2012.