Toute l’actualité Lyon Entreprises

« Végétalisation» : tel est le dernier vocable à la mode en matière d’urbanisme. Un projet de végétalisation de la Presqu’île lyonnaise a ainsi été lancé en phase avec sa piétonnisation : il s’agit de « remettre de la nature dans l’espace public ».

 Il était donc logique que l’un de ses sites les plus emblématiques, désormais, « Le Grand Hôtel-Dieu » y passe à son tour.

Toutes les descriptions faites dans les médias et on peut le constater de soi-même le décrive comme très minéral. Il le sera sans doute moins à l’avenir.

Patrick Muller, le directeur du Grand-Hôtel-Dieu et son équipe ont en effet lancé les études pour qu’il soit plus végétalisé.

Une nécessité d’ailleurs avec le changement climatique, les pierres, on le sait, prenant la chaleur et la restituant la nuit.

Une végétalisation qui se veut pérenne pour laquelle des consultations ont été lancées auprès des entreprises spécialisées et qui attend le feu vert des Bâtiments Historiques, le Grand-Hôtel-Dieu étant, on le sait classé.

Patrick Muller attend un feu vert avant la fin de cette année.

Et si possible, juste après la végétalisation provisoire, mise en place pour cet été, lancée depuis le 12 juin qui a permis d’installer sur le site une végétation « jungle/canopée » provisoire « avec l’idée de reconstituer une oasis en plein cœur du site. »

C’est « Maison Bouture » qui a installé sa première boutique végétale dans la cours du Midi qui est en charge de ladite végétalisation estivale qui devrait être appréciée en cas de canicule, cet été…

D’autant, d’ailleurs qu’en plus des végétaux en grand nombre, des brumisateurs vont faire aussi leur apparition dès cet été au sein de certaines de cours du Grand-Hôtel-Dieu, pour accentuer l’effet de fraicheur.

Transats et parasols

Nécessaire, si l’on veut y attirer le public, les Lyonnais et les touristes pour qu’ils y trouvent l’été un havre de fraicheur.

Il s’agit de faire du Grand Hotel Dieu un lieu de détente avec une centaine de transats parasols qui vont être installés dans les cours et jardins.

C’est assurément l’objectif de l’équipe de gestion du Grand Hôtel-Dieu  et pour ce faire, elle est décidé à  multiplier cet été les animations.

La première d’entre elle a déjà démarré : les deuxièmes mercredis de juin, juillet, août et septembre sont ainsi, de 17 h à 21 h 30 consacrés au rosé. Chaque établissement du lieu aura ainsi son stand où il proposera les Domaine viticoles spécialisés dans le rosé qu’il aura sélectionnés : du rosé de Provence au champagne rosé, le tout accompagné d’une proposition de street food.

Le côté  calme du site le rend de surcroît propice à la musique avec de nombreuses animations tout l’été.

Ambiance musicale

Tout va bien évidemment démarrer avec la Fête de la musique, le 21 juin avec l’installation de quatre scènes musicales proposant des styles musicaux différent : avec la chanteuse Anaïs, d’un côté, Elena Melody et Senor Blues dans un esprit plus jazz (Cour du Cloître) en partenariat avec le Jazz Club Saint-Georges. On pourra aussi y ouïr de la musique classique  avec l’Orchestre symphonique de Lyon qui s’installera au pied du Grand Dôme.

Dans un style très différent, on trouvera enfin, au sein de la cour Elisabeth une ambiance parfaitement électro avec la DJ Warm up.

Une mise en bouche d’animations qui vont perdurer tout l’été.

Pour Patrick Muller, il s’agit avec toutes ces actions que non seulement les touristes, mais aussi les Lyonnais s’accaparent du site et y reviennent une fois l’effet découverte épuisé…

Centre de préférences de confidentialité