Toute l’actualité Lyon Entreprises

Un nouveau lieu hôtelo-culino-festif verra prochainement le jour dans le 7ème arrondissement de Lyon. Ce futur espace sera géré par « La Belleviloise », à l’image de ce qu’elle fait à Paris. Il verra le jour au sein du château La Motte et du magasin d’armes sans affectation depuis de nombreuses années.

L’ancien parc du château de la Motte dans le 7ème arrondissement de Lyon a été aménagé depuis 2014 en espace de détente très couru dans le quartier.

Restait, à côté de ce parc, dénommé Sergent Blandan, à trouver une destination aux deux bâtiments qui le bordent : Le château et le magasin d’armes.

C’est en définitive un hôtel qui verra le jour dans l’ancien magasin d’armes, mais un hôtel bien particulier puisque ce futur établissement d’environ quarante chambres, baptisé “Hostel” se situera à mi-chemin entre l’hôtel et l’auberge de jeunesse : il mêlera chambres collectives et individuelles.

“Une hôtellerie simple, mais qualitative”

Le magasin d’armes qui accueillera la restauration

Plutôt original : on y trouvera des chambres collectives de six à douze lits, cotoyant des chambres plus haut de gamme. Un entre-deux qui doit « permettre de croiser les clientèles : une hôtellerie simple, mais qualitative ».

Quant au château La Motte, il sera transformé, lui, en un lieu alliant culture, événements, accueillant trois restaurants.

L’aile ouest, « L’épine gourmande » accueillera deux offres de restauration : une table semi-gastronomique, le « Bistrot du château » de 50 couverts au rez-de-chaussée ; ainsi qu’une table plus classique « la Cantine du château », de 70 couverts au 1er étage.

Ces deux tables se partageront la même cuisine.

Mais ce n’est pas tout : l’aile est, accueillera, elle, une offre de restauration plus rapide, avec un espace de vente à emporter, un bar à vin et un bar à cocktail, sur trois niveaux.

Un important dispositif événementiel

Ce futur espace sera enfin doté d’un dispositif événementiel qui, lui, ne sera pas l’objet d’une réhabilitation, mais construit ex-nihilo, volontairement discret pour ne pas concurrencer les volumes du château et le magasin d’armes : l’ »Abri Blandan ». Ce dernier sera organisé autour d’un patio planté et vitré de 350 m2 sur lequel s’ouvriront des salles : 650 m2 au total, complété d’une salle événementielle de 400 m2 pour spectacles ou concerts susceptible d’accueillir jusqu’à 700 personnes debout.

On y trouvera également un parking souterrain de 150 places

Un concept largement inspiré de celui de la Belleviloise à Paris.

Rien d’étonnant d’ailleurs puisque c’est justement cette « Bellevilloise » parisienne qui assurera l’exploitation de ce lieu, suite à l’appel à projets lancé par la Ville de Lyon pour redonner vie à ces deux sites historiques.

La Bellevilloise » fait partie de l’équipe qui a emporté cet appel d’offres et au sein de laquelle figure « Carré d’Or Promotion » et « 1850 Invest » pour la maitrise d’ouvrage ; ainsi que les architectes Lyonnais Alep et Clément Vergely pour la maîtrise d’œuvre ; une équipe coordonnée par « Urban Project », à l’origine du rapprochement des différents partenaires.

Ces espaces bénéficieront de programmations régulières, avec une une vocation évènementielle“, décrit l’équipe de la Bellevilloise.

Elle précise : « Nous voulons créer un lieu de vie au sens plein du terme : dans lequel on puisse venir petit-déjeuner, déjeuner, se promener, discuter, se détendre sur une chaise longue, donner rendez-vous, se réunir, et écouter, dormir… »

« Ludique, populaire, vivant »

Et d’assurer : « Ce sera un site ludique, populaire, vivant ! »

Nous ne déléguerons pas la gestion de “l’Hostel” à un groupe hôtelier, nous le prendrons en charge en direct“, précise l’équipe de la Belleviloise.

Le budget de cet important projet devrait s’établir autour de 15 millions pour les opérations de construction financées par le groupe « Carré d’Or Immobilier », investisseur et promoteur de l’opération. Près de 5 millions supplémentaires devraient être de surcroît nécessaires pour l’aménagement des différents espaces.

Les bâtiments ne seront pas cédés : la Métropole reste propriétaire des bâtiments qu’elle met à disposition du groupement à travers un bail d’une durée de 60 ans.

Les travaux devraient débuter prochainement pour permettre à cette nouvelle offre hôtelo-culino-festive d’ouvrir fin 2019…