Toute l’actualité Lyon Entreprises

Le discounter  d’électro-ménager MDA (Lozanne, Rhône) placé en clause de sauvegarde

Le discounter MDA dont le siège est basé dans la petite commune de Lozanne à l’ouest de Lyon, dans le Rhône a été placé le 2 avril en clause de sauvegarde par le tribunal de commerce de Lyon.

C’est son Pdg, Michel Vieira qui l’a confirmé lui-même dans le cadre d’une interview donnée à notre confrère « Lyon Décideurs ».

On le sait, la procédure de sauvegarde est un dispositif qui permet à l’entreprise de suspendre le paiement de ses dettes. Et effectué suffisamment en amont des problèmes, il a pour but de permettre à l’entreprise de passer un cap difficile.

La procédure a été ouverte pour les différentes entités de ce groupe, et sa maison-mère.

“C’est une procédure qui est réservée aux sociétés saines, à jour de tout et qui ont de la trésorerie”, précise d’ailleurs Michel Vieira, à nos confrères en assurant que les comptes 2019 du groupe avaient été certifiés sans réserve par les commissaires aux comptes.

L’objectif pour le groupe dont les magasins sont actuellement tous fermés, est de “sortir plus fort” de la crise.

MDA avait racheté en 2017 GPdis, une société bien plus grosse que lui.

L’an dernier, le groupe a réalisé près de 600 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Michel Vieira dénonce également dans Lyon-Décideurs, la gestion du confinement par l’État qui selon lui a abouti à “un truc sans précédent, une concurrence déloyale tout juste inacceptable”.

“Les grandes surfaces ont le droit de vendre tous les jours de l’électroménager, alors que ce n’est pas un produit de première nécessité”

Selon lui, le tribunal de commerce devrait se réunir dans une quinzaine de jours et prolonger la phase de sauvegarde pour au moins six mois.

L’entreprise emploie un millier de salariés (ses franchisés, 5 000) et compte 1 200 magasins en France, sous l’enseigne MDA, mais aussi GPdis, Pulsat et Phox (matériel de photographie).

Centre de préférences de confidentialité