Toute l’actualité Lyon Entreprises

Entre les déclarations et la réalité, il y a souvent un fossé, comme en témoigne l’intéressante étude que  l’Insee Auvergne-Rhône-Alpes a effectué concernant les emplois dans la fonction publique (*).

Elle a étudié ces emplois dans la fonction publique entre 2011 et 2016, en dehors donc de la période de l’actuel gouvernement.

Que constate-t-on : que pendant ces cinq années, le nombre de fonctionnaires qui représentent un emploi sur cinq a augmenté de  4,6 %. Une augmentation plus importante d’ailleurs dans la fonction publique territoriale ( + 5,3 %) que dans la fonction publique d’Etat.

Il existe évidemment de bonnes raisons pour expliquer ces augmentations régulières de fonctionnaires dans la région : 5 000 nouveaux fonctionnaires en moyenne chaque année.

Forte croissance démographique, les effectifs suivent

Il y a d’abord l’explication démographique mise en avant par l’Insee : la région, particulièrement attractive, voit sa population augmenter de manière importante, les effectifs suivent. C’est notamment le cas chez les enseignants (+ 3,5 %), soit + 8 050 agents en cinq ans. Dans les Universités, ce pourcentage est encore plus important : + 19 %.

Autre explication un peu plus surprenante : cette augmentation tient aussi à l’accroissement du nombre de… militaires. L’Insee explique : « Le nombre de gendarmes a augmenté de près de 14 %, notamment suite à la mise en place des plans de lutte contre le terrorisme et l’immigration clandestine. De plus, le déménagement d’un site militaire de la Moselle vers l’Ain, a conduit à renforcer les effectifs de la région, alors que presque toutes les autres en perdent. »

Par ailleurs ces deux ministères (Education et Défense) auxquels il faut ajouter celui de la Justice sont les seuls à voir leur nombre de fonctionnaires augmenter. Leur nombre baisse dans tous les autres. « Les ministères économiques et financiers et ceux chargés de l’environnement et du logement sont parmi les premiers concernés par les réductions du nombre de postes », décrit l’Insee.

A l’arrivée, à la fin de cette étude, la fonction publique comptait 631 900 fonctionnaires fin 2016 en Auvergne-Rhône-Alpes.

Hausse des contrats aidés de 72 %

En ce qui concerne la fonction publique territoriale, l’une des explications de la croissance  concerne  l’appétence pour les contrats aidés, avant que le gouvernement actuel ne freine le mouvement à son arrivée.

Ainsi, pendant les cinq ans de l’étude, leur nombre s’est accru de… 72 % . Des emplois qui ont surtout été utilisés dans le secteur communal, « suite à la réforme des rythmes scolaires », précise l’Insee.

Le choix des rythmes scolaires, est, depuis l’arrivée du nouveau ministre de l’Education, laissé aux municipalités qui pour beaucoup sont revenues à  l’ancienne formule, beaucoup moins consommatrice d’effectifs. Avec baisse des emplois à la clef ? Pas si sûr, mais l’Insee note en revanche ces dernières années « un ralentissement de la croissance » des effectifs des fonctionnaires territoriaux…

(*) Insee Analyses Auvergne-Rhône-Alpes n°79, avril 2019 : « Emploi dans la fonction publique ».