Toute l’actualité Lyon Entreprises

Un Blend Web Mix record avec près de 2000 entrées enregistrées

Le Blend Web Mix 2019 a fermé ses portes jeudi 14 novembre au soir au Centre de congrès de la Cité Internationale de Lyon. L’occasion de faire le bilan de cette nouvelle édition de la conférence des professionnels du web.

Cette année, le Blend a battu un record avec près de 2000 participants au total.  Une barre symbolique qu’espérait passer Nicolas Claraz, président de la Cuisine du Web, qui organise l’événement.

Nous sommes allés à sa rencontre pour recueillir ses impressions concernant cette 8e édition. Celui qui est aussi dirigeant de l’agence de marketing digital CyberCité nous a aussi présenté le concept du Blend et les spécificités de cette année. Reportage.

Pouvez-vous vous présenter ?

“Je suis Nicolas Claraz, je suis ici en tant que président de la Cuisine du Web, organisateur du Blend Web Mix. Dans le civil je suis aussi le président de CyberCité, qui est une agence de marketing digitale basée à Villeurbanne et qui fête ses 20 ans cette année”

Pourquoi avoir voulu créer le Blend Web Mix ?

“On a créé le Blend Web MIx en 2012 sur une co-idée de la Cuisine du Web et de la Métropole. Les politiques voyaient un manque de conférences web, digital et numérique sur la place lyonnaise. C’est vrai qu’il n’y avait pas grand chose à l’époque. Nous on avait besoin de réunir la communauté dans un événement qui ait une ampleur nationale. Je ne sais pas si on peut se targuer d’avoir vraiment réussi cette mission-là. Mais en tout cas on a une forte emprise régionale.”

Quel est le concept de Blend Web Mix ?

“C’est une conférence qui comme son nom l’indique vise à balayer large sur les thématiques du digital et du numérique. C’est un cycle de conférences qui mixe à la fois des problématiques design, tech et business. L’idée de Blend c’était de faire venir des conférenciers, experts dans leur domaine, sur un mode qui ne soit pas commercial. On ne voulait pas permettre aux entreprises de vendre leur sauce, ce n’était pas un salon, même s’il y a un aspect avec un village. Le but n’était pas que les gens viennent se promener entre les stands pour découvrir les différentes offres des entreprises. On voulait vraiment d’amener un contenu éditorial, de qualité et indépendant.”

Pourquoi une thématique “Tech for good pour ce Blend Web Mix 2019 ?”

“Je crois que c’est une thématique assez logique et dans l’air du temps. Le monde a beaucoup changé ces dernières années. Il ne change pas suffisamment vite sans doute par beaucoup d’aspects. En tout cas il y a une prise de conscience généralisée sur des aspects sociétaux, sociaux et environnementaux. On a entendu parler de GAFA ou encore d’impact environnemental du e-commerce. Je pense qu’à la Cuisine du Web on est tous très conscients de l’impact que peuvent avoir nos métiers. On avait vraiment envie d’amener quelque chose d’un petit peu différent.”

Quelles étaient les nouveautés de cette édition 2019 ?

“On est partis sur un mode Startup Bootcamp où on amène de la valeur ajoutée à un certain nombre de porteurs de projets qui se posent des questions. L’an dernier April, qui est un de nos principaux partenaires, avait fait un Hackathon, cette année on est sur un mode Blockathon, autour de la blockchain.”

Que souhaiter pour le Blend Web Mix 2020 ?

“On pourrait souhaiter d’attirer un petit peu plus de monde en dehors de la région Rhône-Alpes. On pourrait avoir un peu plus d’international, de conférences en anglais et d’acteurs de renom. Après j’estime que là on a vraiment trouvé un équilibre. On a battu le record d’affluence cette année, il faut qu’on capitalise là-dessus. On a une bonne expertise sur l’organisation et des comités éditoriaux qui sont performants. Donc un Blend 2020 probablement toujours sur des thématiques sociétales parce que c’est vraiment notre axe. On ne fera pas une thématique ultra-tech spécialisée l’année prochaine.”