Toute l’actualité Lyon Entreprises

Karine Dognin-Sauze quitte la politique

C’était l’une des élues les plus en vue au sein de la la galaxie Collomb ces dernières années.

Celle qui incarnait les nouvelles technologies au sein de la Métropole, en tant que vice-présidente en charge de l’innovation, de la Métropole Intelligente et du développement numérique, et puis  du développement économique ; et 2ème adjointe à la Ville de Lyon , Karine Dognin-Sauze a d’abord dans un premier temps quitté le navire Collomb, lors de son rapprochement avec François-Noël Buffet (LR) dans le cadre d’une alliance avant le deuxième tour des élections municipales de dimanche prochain

J’ai pris la décision de ne pas figurer sur les listes d’union proposées par Gérard Collomb et Yann Cucherat. J’ai toujours défendu l’idée de liste plurielle qui reflète à mon sens une diversité de pensée essentielle aux intérêts de notre ville et notre Métropole… Plus encore aujourd’hui en sortie de crise sanitaire, un rassemblement large et divers à l’image de notre dernière majorité aurait été nécessaire pour faire face à la complexité des enjeux de mutations économiques, écologiques et sociales qui attendent notre ville et notre métropole sur la décennie à venir…”, avait-elle alors expliqué.

Et ce, avant d’annoncer : “ Je prends prochainement d’autres responsabilités professionnelles qui m’amèneront à poursuivre mon implication en faveur d’une dynamique économique renouvelée et responsable. »

Karine Dognin-Sauze vient en effet d’être nommée au poste de déléguée générale de l’Institut Français des Administrateurs (IFA). Elle succède à François Bouvard.

L’IFA ? Créée en 2003, il s’agit d’une association indépendante qui accompagne aujourd’hui près de 4 000 administratrices et administrateurs dans l’exercice de leur rôle .

Il s’agit d’administrateurs d’entreprises cotées ou non, de sociétés familiales, de sociétés mutualistes, d’entreprises publiques, d’associations de fondations….

Un choix professionnel qui ressemble bien à cette femme qui a toujours su conjuguer une expérience professionnelle alliant entreprenariat, politique et vie associative.

Agée de 52 ans Karine Dognin-Sauze a commencé sa carrière chez Electronic Arts Inc, groupe natif de Palo-Alto, leader des loisirs interactifs, pendant 18 ans.

Elle a rejoint en 2012 le groupe GL events, groupe, le groupe lyonnais leader sur le marché de l’événementiel, pour structurer une démarche d’innovation ouverte et contribuer au lancement du Palais Brongniart lieu d’innovation.

En 2014 elle se lance dans l’entreprenariat et fonde Witty Cie(s) une société dédiée au conseil stratégique pour les organisations et entreprises et territoires en mutation et plus récemment Everblix dans le domaine de l’Internet des Objets.

Puis il y eut sa carrière politique au sein de la Métropole de Lyon. Elle était depuis 2014, maire adjointe à la Ville de Lyon en charge des relations internationales, des affaires européennes, de la coopération décentralisée et de la solidarité internationale.

A savoir qu’elle est également membre du Conseil National du Numérique et du Comité Pilote National Ethique et Numérique et présidente de la Fondation Big Booster, structure porteuse d’un programme d’accélération international éponyme pour start-up, scape up et PME et co-Présidente de French Tech One, hub dédié à l’entreprenariat numérique.

Diplômée en Sciences politiques de l’IEP de Lyon (1989), en Sciences économiques et en Commerce International à l’Université Lyon 2 (1990), Lyon 3 et à la « Scuola di Ammistrazione Aziendale » de Turin (1992), Karine Dognin-Sauze a été élevée au grade de Chevalier de la Légion d’honneur en 2016. 

Sa feuille de route au sein de l’IFA, fixée par Denis Terrien, son président : “ promouvoir une gouvernance responsable et créatrice de valeur durable, en veillant au bien commun.  »

Il faut savoir que l’’IFA “considère les administratrices et les administrateurs comme des acteurs-clé de la gouvernance, qui permettent de concilier l’impératif de performance avec la nécessité d’une contribution positive au monde qui vient…”

Centre de préférences de confidentialité