Toute l’actualité Lyon Entreprises

L’OL n’est pas encore sorti du rouge, mais perd moins d’argent

Le déficit au premier semestre de l’exercice s’améliore, mais le Club de Jean-Michel Aulas perd encore près de 10 millions d’euros. Les travaux du Grand Stade et la bonne tenue de l’OL en championnat font bondir l’action de 64 % depuis le 1er janvier à plus de 4 euros.

A la date du 31 décembre dernier, les comptes du premier semestre de l’exercice 2014/2015 de l’Olympique Lyonnais se sont améliorés. Et ce, malgré une non-qualification en phase de groupe de Coupe d’Europe et un report des cessions de joueurs

La raison : de bonnes performances en Championnat de France et la poursuite du plan d’abaissement de charges, conformément au plan stratégique du Club.

Le résultat opérationnel courant s’est amélioré de 6,2 millions d’euros. Il s’établit à -7,8 millions d’euros contre -14,0 millions d’euros un an plus tôt.

Par ailleurs, dans l’objectif d’une éventuelle nouvelle participation du club en Champions League le plus rapidement possible, le conseil d’administration a décidé de procéder au report du plan de cessions de contrats joueurs de l’été 2014, se traduisant par un niveau historiquement bas du trading joueurs sur le premier semestre: (3,9 millions d’euros contre 16 millions d’euros, un an plus tôt.

 De nouveaux sponsors

Dernière raison de ces résultats en amélioration : l’avancement technique et administratif de la construction du « Parc Olympique Lyonnais », la commercialisation de cette véritable usine à cash qu’est le Grand Stade se poursuit et semble-t-il, plutôt bien.

Ainsi, les partenariats progressent de 36 %. Ils s’établissent à 12,5 millions d’euros et bénéficient d’un revenu supplémentaire de 3 millions d’euros en lien avec le Grand Stade (catering) et de la reconduction des partenariats Hyundai, Veolia Environnement, Intermarché, Cegid, MDA, GDF SUEZ et de l’arrivée de nouveaux sponsors tels que Dalkia.

En revanche, les droits TV et marketing s’élèvent au total à 22,9 millions d’euros contre 26,8 millions au 31 décembre 2013.

Les produits de merchandising de leur côté marquent une progression de 16 %.

Enfin, le report du plan de cessions joueurs de l’été 2014 impacte fortement les revenus de trading joueurs qui s’établissent à 3,9 millions d’euros. Ils intègrent les cessions des joueurs Naby Sarr (Sporting Portugal) et Alassane Pléa (OGC Nice).

Au total, donc, le résultat net part du Groupe est en amélioration de 4,7 millions d’euros (+33 %) et s’établit à -9,4 millions d’euros contre -14,1 millions lors du précédent exercice.

Une amélioration qui, couplée au bon avancement des travaux du Grand Stade, et à la bonne tenue en championnat de France de Ligue 1 permet à l’action de rebondir de 64 % depuis le 1er janvier à plus de 4 euros. On est encore loin du cours d’introduction, mais on est assurément dans la bonne direction…

Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail