Toute l’actualité Lyon Entreprises

Cet hôtel de soixante chambres, indépendant de toute enseigne, est idéalement situé à proximité du futur Stade des Lumières dont il a repris la dénomination, mais aussi d’Eurexpo et de l’aéroport Lyon-Saint-Exupéry.

Décidément, dans le monde du rugby, on aime bien les hôtels. L’entraîneur du Quinze de France Philippe Saint-André a investi l’année dernière dans une résidence hôtelière, à l’enseigne Choice, dans le quartier de la Confluence à Lyon dont il détient 10 % du capital.

En compagnie d’un autre rugbyman, Lionel Nallet, l’ex-international et ancien joueur du LOU, Sébastien Chabal vient d’investir de son côté dans un hôtel situé cette fois à Meyzieu à l’est de l’agglomération lyonnaise.

L’initiative de cet hôtel, un trois étoiles à l’enseigne « Hôtel des Lumières » revient à un professionnel de l’hôtellerie et de la restauration : James Lachanelle. « Cela faisait quatre ans que je travaillais sur ce projet », se remémore-t-il.

Le trio Lachanelle, Nallet et Chabal avait déjà investi non loin de là dans un restaurant-grill, « Le Champ du coq ».

L’investissement qu’a représenté cet hôtel est lourd : « de l’ordre de 5 à 6 millions d’euros », explique James Lachanelle. Ce dernier est majoritaire au capital, mais les deux rugbymen détiennent à eux deux une part importante de ce même capital.

« Nous avons soigné la qualité des soixante chambres dont la superficie varie de 25 à 36 m2  et qui sont toutes décorées avec des illustrations sur Lyon», précise-t-il.

Ce nouvel établissement a vocation à rester indépendant et de ne pas s’affilier à une quelconque enseigne de grands groupes.

Sans nul doute une bonne affaire car ce nouvel hôtel basé dans l’est lyonnais est idéalement situé : à 2 kilomètres du futur Stade des Lumières de Jean-Michel Aulas, à 5,6 kilomètres de Lyon-Eurexpo et à 5 kilomètres de l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry.

« Nous visons tous les types de publics, aussi bien les particuliers que les cadres, les hommes d’affaires ou les exposants d’Eurexpo, voire même bien sûr les équipes de rugby ! », lance James Lachanelle.

 D’ores et déjà, selon lui, le taux de remplissage, quelques semaines après l’ouverture, se situe à un niveau plus qu’encourageant : 50 %. « Nous visons à terme les 70 % » se projette le patron de ce nouveau trois étoiles, tout sourire.