Toute l’actualité Lyon Entreprises

Pierre-Yves Bondon (Condat, Chasse-sur-Rhône) prend à Lyon la présidence du pôle de compétitivité Axelera

Actuel directeur du développement et de la qualité du groupe chimique Condat basé à Chasse-sur-Rhône (Isère), Pierre-Yves Bondon vient d’être choisi par les membres du pôle de compétitivité pour prendre la présidence d’Axelera, le pôle dédié à la chimie et à l’environnement. C’est même en France, “le” pôle de référence des filières chimie et éco-industrie, visant une société et une économie durable.

Ingénieur Itech Lyon et titulaire d’un MBA, le nouveau président d’Axelera a d’abord été notamment directeur d’usine de Celliose, une entreprise de peinture industrielle.

Il est entré en 2003 chez Condat où il a été successivement directeur Recherche&Développement, puis directeur du dévéloppement et qualité de Condat qui est spécialisé dans les lubrifiants spéciaux, produits de spécialités et cosmétiques.

” Les valeurs du Groupe Condat, qui guident mon action au quotidien, sont parfaitement compatibles avec le pôle Axelera », a expliqué sitôt élu le nouveau président.

Axelera compte 370 entreprises adhérentes : le pôle a accompagné 610 entreprises depuis sa création

La feuille de route du nouveau président ?

Il entend assurer “une croissance raisonnée de la taille du pôle, en ce qui concerne le nombre d’adhérents, une couverture sur toute la Région Auvergne Rhône-Alpes”, “tout en gardant une proximité équipe/adhérent”.

Il vise prioritairement l’Europe “pour permettre aux adhérents d’accéder encore davantage aux opportunités de financement de ce guichet.”

Son objectif est également “de renforcer des partenariats, notamment avec d’autres pôles, pour couvrir les chaînes de valeurs à plusieurs, voire pour mutualiser des moyens.”

Le nouveau Président explique être également attentif à deux enjeux : “ encourager les adhérents à s’impliquer, à participer, à cultiver leur réseau pour qu’ils retirent toujours plus de bénéfices du pôle notamment grâce aux outils “ Appels à solutions”.

Il entend enfin élargir enfin l’écosystème “ en réunissant les acteurs de la recherche publique et les entreprises : les PME / ETI, en allant chercher des idées, des partenariats, des collaborations, des innovations, dans les labos publics.

Les laboratoires publics, en communiquant sur leurs thèmes de recherche, leurs innovations peuvent solliciter l’intérêt des entreprises ; et ce, en facilitant les modalités de collaboration…”

.