Toute l’actualité Lyon Entreprises

La carte de vœux d’hier à aujourd’hui, entre rite et tradition
A l’approche de la nouvelle année, la tradition veut qu’on envoie ses vœux pour souhaiter tout le bonheur possible à ses proches. Mais sur quoi se fonde cette tradition et d’où vient-elle ? Depuis quand envoie-t-on nos vœux ? Le pourquoi et le comment de cette coutume.

Si en France, il est bien question de tradition, dans les pays anglo-saxons et en particulier chez le Britaniques, il s’agit d’un véritable rituel. Et sur l’origine, les avis divergent.

Historiquement, la carte de voeux résulterait d’une innovation majeure du système postal. A l’origine en effet, le payeur de la course était le destinataire du plis et non l’expéditeur comme aujourd’hui. Celle-ci était réglée au porteur du plis, le facteur. Mais bien souvent, le destinataire ne voulait pas du courrier et encore moins payer ! C’est pourquoi les anglais, en 1840 inventèrent la taxe postale via le timbre. Avec l’invention de la lithographie, il devient aimable de griffonner une formule de vœux sur une feuille imprimée et de l’envoyer par courrier grâce au timbre.

De l’autre côté de la Manche, cette coutume anglaise qui se répandait dans toute l’Europe, vint se cogner sur une habitude française bien ancrée : les étrennes. Celle-ci consistait à rendre visite aux siens, à son patron ainsi qu’aux malades, dans la quinzaine qui suivait le nouvel an (ce qui explique qu’on ait aujourd’hui, le mois de janvier pour souhaiter ses vœux).

Ces déplacements étaient contraignants et bien des personnes cherchaient à les éviter. Pour y échapper honorablement, il était accepté qu’une carte de visite la encore griffonnée d’une formule de vœux, soit laissée au concierge pour marquer de son passage.

De la carte de voeux papier au SMS

A l’usage de la carte de visite, on lui préfère rapidement celui de la carte de vœux. Elle permet d’écrire plus sans le formalisme de la lettre. Les premières cartes de vœux sont sobres et simplement illustrées du chiffre de la nouvelle année. Les jeux de mots et fioritures n’apparaissent qu’à l’après-guerre et ce n’est que dans les années 1960 que la carte de vœux prendra les formes et les couleurs joyeuses que nous lui connaissons aujourd’hui. La carte de vœux reste aujourd’hui le moyen de marquer d’une attention particulière tous les événements de la vie. Naissances, baptêmes, anniversaires, fêtes, mariages, obsèques sont autant d’occasions de les marquer d’une carte dédiée. Papier, électronique ou virtuelle.

Numérisée, la carte de vœux papier devient électronique. Avec Internet, l’informatique et les mobiles, il est devenu courant de présenter ses vœux par mail ou SMS. On a désormais un choix large de moyens au moment de présenter ses vœux pour la nouvelle année. Et si le courrier électronique ou le SMS peuvent apparaître comme trop impersonnels, vous pouvez alors choisir la solution de la carte virtuelle ou de la carte de vœux vidéo. D’une utilisation simple et pratique, elle a pour avantage d’être joliment illustrée et gratuite !

Mais que ceux qui ne jurent que par le papier n’aient crainte, les cartes de vœux sur papier glacé ne sont pas en voie de disparition. Plus durables et précieuses, les cartes écrites à la main ont un succès indémodable. Et pour rendre l’attention encore plus délicate, pourquoi ne pas fabriquer vous-mêmes votre propre carte ?

Newsletter LEInscription gratuite

Recevez gratuitement l'actualité économique de Lyon et sa région, décryptée, chaque mardi matin dans votre boite mail