Toute l’actualité Lyon Entreprises

Le vendredi 30 janvier dernier, 27 chefs d’entreprises, membres du groupe “BNI-J’aime Lyon”, recevaient une vingtaine d’invités, également chefs d’entreprise, pour un petit-déjeuner business, sur le Bateau Bellona.
Une matinée destinée à leur présenter la force de leur réseau, basé sur les recommandations et le bouche à oreille. Avec un objectif commun : faire des affaires et développer son entreprise.

Chaque membre et invité a eu l’occasion de présenter son activité pendant 1 minute puis du temps a été consacré au networking et à l’échange de cartes de visite.
A l’issue de la réunion, plusieurs entrepreneurs ont manifesté leur souhait de rejoindre le groupe !
Le groupe “BNI-J’aime Lyon” se réunit tous les vendredis de 7h15 à 9h, à l’hôtel Otelia, 200 avenue Berthelot à Lyon.

Contact BNI-J’aime Lyon
Edwige Allan – 0761182707

Dominique Jacquemond , Directeur Consultant BNI  est intervenu et a déclaré en substance :
BNI a été créé en 1985 en Californie. En France, il y aujourd’hui 10 000 membres et 400 groupes.

A Lyon, 17 groupes se sont développés depuis 4 ans, représentant plus de 500 personnes, dont le groupe “BNI J’aime Lyon”
Au niveau régional BNI à Lyon a généré 7.000 recommandations d’affaires et 14 millions d’euros de CA additionnel pour les membres en 2014.
“On est tous là pour faire des affaires”.

BNI est une méthode de travail qui professionnalise le bouche à oreille. Un seul objectif : faire du business !
Le but est d’accroitre le chiffre d’affaire des adhérents, de créer des partenariats en jouant sur leur complémentarité.
BNI permet à ses membres de mieux gérer leur réseau, de travailler avec des outils et une mérhode : par exemple le bon de recommandation, le bon tête à tête, le bon “Merci pour le Business”, etc…
Les résultats en terme de CA sont mesurables et suivis au niveau du groupe et au niveau national.

Tu m’aides à faire une affaire, je t’aiderai ensuite à en conclure d’autres”.
Le principe est simple : c’est celui de la recommandation mutuelle : “Qui donne reçoit”, mais on donne d’abord.