Toute l’actualité Lyon Entreprises

VIP

Récemment, à la suite d’un accompagnement réalisé avec des équipes d’une société de maintenance industrielle, un des directeurs d’agence me confiait que, en rentrant dans la salle pour la clôture d’une réunion de travail de ses collaborateurs, il avait instantanément perçu qu’ils avaient tous « la banane » d’être ensemble et de travailler sur les sujets qui leur tenaient à cœur.

Si j’essaye d’éclairer cette situation de travail, pleine de vie et d’énergie, je commencerai par dire que le travail d’accompagnement, demandé par les directeurs d’agence, avaient trois objectifs principaux :

  1. Libérer la parole

  2. Identifier, sans aucune censure, les processus qui méritaient d’être amendés, revus

  3. Engager une démarche de co-construction

L’enjeu pour l’entreprise :

  • Décloisonner les modes de fonctionnement et libérer les énergies.

Lors de la séance de restitution des différentes sessions, réalisées lors de l’accompagnement, un groupe de travail devant gérer la suite a été constitué et les directeurs ont demandé à leurs collaborateurs si ces derniers souhaitaient qu’ils soient présents dans ce groupe.

La réponse fût négative… et ce fût parfaitement OK pour les deux directeurs qui, par cet acte de « lâcher prise », leur ont témoigné confiance et respect de l’engagement initial d’un processus de co-construction.

Cet exemple est, à mon sens, extrêmement inspirant et montre à quel point le fait de déplacer le curseur du contrôle vers la confiance et l’autonomie peut être source de performance des collectifs.