Annuaire et visibilité en ligne des entreprises de Lyon et sa région

EcoNews

Dominique Largeron
Le Grand Stade de l'OL va créer dans un premier temps 800 emplois

Un Grand Stade, sans doute, oui. Mais surtout un centre de loisirs fonctionnant toute l'année et pas seulement les soirs de matches. Tel est surtout l'objet du nouvel équipement de Décines qui va...

lire la suite...
Bruno Bonnell, prochaine star de...M6

Le charismatique patron lyonnais, créateur d'Infogrames, puis de Robopolis, et initiateur du salon Innorobo qui vient de se terminer a été choisi par la chaîne de télévision M6 pour incarner...le patron idéal...

lire la suite...
BTP en Rhône-Alpes : la lutte contre le travail illégal va s'intensifier

Cent contrôles par mois. Des dossiers sont en cours pour fermer des chantiers, voire même des entreprises accusées de travail illégal. Telle est l'une des mesures mises en œuvre pour relancer le BTP en Rhône-Alpes, actuellement en difficulté. La formation est notamment appelée à la rescousse.

lire la suite...
Unique en France, le « Plan PME » a permis d'accompagner 3 400 entreprises ces quatre dernières années en Rhône-Alpes

C'est une spécificité régionale qui a plutôt bien fonctionné. Lancé en 2011, le « Plan PME » a permis de tirer vers le haut un total de 3 400 PME de la région Rhône-Alpes, représentant...

lire la suite...
Première femme à occuper cette fonction : Sylvie Caudrillier nommée directeur général Air France-KLM Centre-Est

Elle va devoir « dépasser les crispations » qui ont pu se faire jour entre le Pdg d'Air France et les responsables économiques de la région Rhône-Alpes. Basée à Lyon, la nouvelle patronne des ailes régionales ne demande qu'une chose : "créer de nouvelles lignes", mais sa marge de manœuvre dans les circonstances actuelles est étroite.

lire la suite...

Edito

Dominique Largeron
Le Nouveau Rhône, comme la Grèce ?

Le Nouveau Rhône, né de la scission de l'ancien Département avec la Métropole chère à Gérard Collomb affiche, selon un audit qui vient d'être réalisé, un déficit de près de 50 millions d'euros. Va-t-il se retrouver sous tutelle de la Préfecture, comme la Grèce l'est d'une certaine manière de l'Union Européenne ? Son président a quelques mois pour rééquilibrer les comptes et éviter la faillite...

lire la suite...

Agenda

Prochaine Rencontre Dirigeants ACEOS : le jeudi 17 septembre 2015 à Villefranche-Sur-Saône
Le jeudi 17 septembre 2015 de 08h30 à 11h

Les responsables régionaux du réseau ACEOS, Jean-Pierre KESSLER, Edouard MORET et Claire Jane MERIGLIER sont heureux de vous inviter à participer aux prochaines rencontres régionales dirigeants les jeudis 17 et 24 septembre 2015 (désormais également chaque mois à Saint Etienne). Mensuellement, vous êtes invité par ACEOS à 3 rencontres dirigeants. En présentant votre réseau et vos membres directement aux dirigeants, vous développez vos ventes.

lire la suite...
Journées de formations 2015 sur la MAGNOMEGA-THERAPIE® pour les Thérapeutes qui souhaitent soigner mieux et plus vite
Le samedi 26 septembre 2015

Formation sur la MAGNOMEGA-THERAPIE® Une thérapie naturelle qui traite aussi bien les causes que les symptômes et dont les applications portent sur le Stress, la Relaxation, la Cicatrisation, la Chaines musculaires, le dysfonctionnement organique et métabolique, algoneurodystrophie, Tendinite, Arthrose, Fibromyalgie, Whiplash...

lire la suite...

Sortir

L'affluence au théâtre antique en recul de 12 % : Jazz à Vienne perd 10 000 festivaliers cette année

Pas une goutte de pluie. Malgré un temps de rêve pour un organisateur de Festival, Jazz à Vienne a perdu 10 000 places payantes par rapport à 2014 : 74 000 entrées contre 84 000. En revanche, le off, marqué par de nombreuses scènes gratuites disséminées dans la ville a fait le plein, dépassant pour la 1ère fois les 200 000 festivaliers au global. Ceci explique-t-il cela ?

Même si le Festival Jazz à Vienne a débuté sous de tragiques auspices, le jour même de l’attentat de la Verpillière, on pouvait s’attendre au pire à une stabilisation de la fréquentation.

D’autant qu’événement rare au cours des trente-cinq dernières années, contrairement à 2014 où la pluie avait régné en maître, le théâtre antique n’a pas reçu pendant les quinze jours de Festival, la moindre goutte de pluie.

Or, Thierry Kovacs, maire de Vienne et président de Jazz à Vienne a dû moduler un bémol samedi 11 juillet, lors de la présentation du bilan du Festival : par rapport à 2014, dix mille Festivaliers payants manquent à l’appel.

En 2014, le Festival viennois avait attiré 84 000 spectateurs. Cette année, 74 000seulement.

Douze pour cent de festivaliers payants en moins

Comment expliquer cette perte sensible d’attraction : – 12 % ? La crise ? Mais elle était encore plus prégnante en 2014.

La programmation ? On se rend compte que le Jazz pur, faute de grandes têtes d’affiche attire de moins en moins le public, contrairement à d’autres genres musicaux, telle que la pop music, les deux seules soirées ayant fait le plein étant celles de Pharell Williams et de Sting, rassemblant toutes deux près de huit mille spectateurs au théâtre antique.

En revanche, l’une des plus belles soirées, consacrées au hard bop, avec « The Cookers » et « The Messengers Legacy » n’a attiré, le jeudi 9 juillet que 2 500 festivaliers sur les gradins qui donnaient l’impression d’être étrangement vides. Rappelons que la jauge autorisée au théâtre antique est de 7 300 personnes.

Succès du Off

Un motif de satisfaction, en revanche pour le président de l’EPIC Jazz à Vienne, le off a fait le plein.

L’objectif du maire de Vienne, élu il y a un peu plus d’un an, était de permettre au Festival qui avait fini par se couper de la Ville, de réinvestir cette dernière, en multipliant les scènes gratuites, en développant les partenariats d’animation avec les commerçants.

Succès en revanche sur ce plan, puisque, pour la première fois, le nombre de festivaliers, in et off compris a pour la première fois dépassé les 200 000 : 208 000, très précisément.

Ainsi par exemple, la journée d’ouverture qui s’est déroulée en Ville et non pas au théâtre antique et consacrée au Jazz de la Nouvelle Orléans a drainé près de 12 000 personnes. De nouveaux lieux animés musicalement avec une labellisation « Jazz à Vienne », gage de qualité, ont également vu le jour.

Cette volonté de retisser les fils entre la ville de Vienne, ses habitants et ses commerçants qui a donc rencontré le succès, a pu influer sur la fréquentation du Festival, reconnaît Thierry Kovacs.

Entre l’argent public (1 million d’euros sur un budget de 5 millions) dont bénéficie le festival et les retombées économiques, le rapport est de un à quinze, selon un récent rapport.

« Réfléchir sur les raisons de cette diminution »

Mais la multiplication des spectacles gratuits a pu inciter de nombreux festivaliers à rester dans la ville et à ne pas franchir les barrières du théâtre antique.
Reste que pour le président de Jazz à Vienne, « il va falloir réfléchir sur cette diminution de l’affluence au théâtre antique et élaborer des solutions pour l’année prochaine. »

La question de la concurrence des « Nuits de Fourvière », de plus en plus orientées vers la musique ou plutôt les musiques et qui a programmé cette année un concert «Herbie Hancock/Chick Corea » en plein Jazz à Vienne est semble-t-il réglée, après une rencontre au sommet entre Gérard Collomb et Thierry Kovacs, en présence des deux directeurs, Stéphane Kochoyan et Dominique Delorme.

Promis, juré : Dominique Delorme ne programmera plus de Jazz pendant le festival viennois. Mieux même, assure Thierry Kovacs, la programmation jazzique, hors Jazz à Vienne, se fera en harmonie avec ce dernier

Un manque à gagner de l’ordre de 350 000/400 000 euros.

Thierry Kovacs ne cache pas que la baisse de fréquentation surprise de cette année aura des incidences financières qu’on peut estimer aux environs de 350 000/400 000 euros.

Si la fréquentation continue à baisser au cours des années à venir, c’est tout le modèle économique du Festival qui peut être remis en cause. Ce sont les entrées au théâtre antique qui permettent de financer intégralement le « Off », jamais aussi important cette année et gage de retombées sur la Ville.

Jazz à Vienne étant un des rares festivals à s’autofinancer de manière très importante (près de 83 % de ressources propres !), Thierry Kovacs n’exclut pas de faire appel à de nouvelles subventions, de la part notamment du Département de l’Isère.

Le fait que Patrick Curtaud, l’adjoint à la Culture de la Ville de Vienne, soit également vice-président justement chargé de ce secteur au sein de l’exécutif du Département de l’Isère, peut permettre une avancée significative sur ce plan…

Lire l'article sur Jazz In Lyon

WebTV

Présentation du cabinet expert en éclairagePrésentation du cabinet expert en lumièreBureau d'études éclairage : présentation vidéo

EcoOpinions

"Contre l'uberisation sauvage de l'économie"

L’APCMA s’engage pour une économie collaborative équitable et contre l’uberisation sauvage de l’économie.

lire la suite...
"L'équivalent de 432 000 piscines olympiques dans la nature chaque année !"

Les Canalisateurs du Sud-Est lancent une action de sensibilisation des élus locaux et du grand public. Chaque année en France 20 % de l’eau traitée et donc payée par les consommateurs, soit 1,3 milliard de mètres cubes, n’arrive jamais au robinet à cause des fuites sur les réseaux. C’est l’équivalent de 432 000 piscines olympiques...

lire la suite...
Projet de loi sur le dialogue social : Bruno Cabut s'oppose à toute ingérence dans les entreprises

Bruno CABUT président de l'UPA Rhône-Alpes "invite les parlementaires à respecter la volonté des représentants des employeurs et des salariés dans le domaine des relations du travail, et à ne...

lire la suite...

News Entreprises

Une 10ème Fête de l'Entreprises 2015 magique !

En plus de l'excellence des PME mises à l'honneur, cette édition de La Fête de l'Entreprise fête aussi sa 10ème année sous le signe du spectacle et de la magie. Le tout en image.

lire la suite...
FIDAL vous souhaite un bel été !

FIDAL vous souhaite un bel été ! RDV à la rentrée, pour toujours plus d'actualités, d'avis d’experts et de points de vue ! Cet article FIDAL vous souhaite un bel été ! est apparu en premier...

lire la suite...
Loi Pinel : pilotez vos baux commerciaux en zone de turbulences

L'équipe Immobilier de la Direction Régionale de Nantes a animé en juin dernier une série de tables-rondes intitulées « Loi Pinel : pilotez vos baux commerciaux en zone de turbulences ». ...

lire la suite...
Comment aménager son toit terrasse ?

Oh les chanceux qui disposent dun espace sur le toit à aménager. Ces fameux rooftops que lon sarrache les beaux jours arrivés& Ultra tendance, ils sont des lieux à part en milieu urbain....

lire la suite...
NH Lyon Airport – LYON ST EXUPÉRY (69)

Votre prochain évènement chez NH HOTEL GROUP ! Réservez un évènement d’une valeur de plus de 30 000 € et choisissez votre avantage préféré : cocktail d ‘accueil offert, 1 chambre...

lire la suite...

Entreprise du mois

Ma petite entreprise ne connaît pas la crise ou comment Pump fait son chemin dans la 2D / 3D [interview]

Pump, à l’origine ArfMat studio, a été créé en 2006 par 3 associés lyonnais. A l'image de Bill Gates (Microsoft) ou de  Larry Page et Sergueï Brin (Google) tout commence au fond d'un garage. Ou presque. Après quelques virages à 90° et des paris audacieux, l'entreprise discrète à su se faire sa place dans l'industrie graphique et affiche aujourd'hui une croissance insolente à 2 chiffres. Retour sur le parcours d'une entreprise atypique avec Aurélien Denancy, 33 ans, directeur commercial associé de Pump.

lire la suite...

Produit / Service du mois

Tonnelle ou pergola : quoi choisir pour sa terrasse ou son jardin ?
Quelle est la différence entre une tonnelle et une pergola. C'est la question que se pose toute personne qui envisage ce style d'abri pour sa terrasse ou son jardin. Est quoi les tonnelles et les...

Bon Plan
Plaisirs gourmands
Espaces thématiques
L'actu du Jazz à Lyon

HAUT