L'Ecole LDLC vient de nommer son futur directeur et son équipe pédagogique

Responsable du projet d'Ecole privée, lancé par Laurent de la Clergerie à Lyon, depuis dix-huit mois, Christophe Menanteau, ingénieur de l’INSA de Toulouse et diplômé de Sciences-Po Bordeaux, est le futur directeur de cet établissement qui se veut atypique. Il sera entouré de quatre enseignants permanents et responsables pédagogiques.

 L'Ecole LDLC vient de nommer son futur directeur et son équipe pédagogique Christophe Menanteau, futur directeur de l'Ecole LDLC.

Le projet d'Ecole LDLC a désormais sa colonne vertébrale. En l'occurrence son directeur, Christophe Menanteau qui travaille depuis de longs mois sur le projet et son équipe pédagogique.

 Mais rappelons d'abord le concept de cette école adossée à l'entreprise lyonnaise LDLC.com, spécialiste du commerce informatique et high tech, via le e.commerce et des boutiques en dur. Une Ecole qui ressemble quelque peu à celle que crée à Paris Xaxier Niel, le Pdg de Free.

 « La révolution digitale bouleverse tout sur son chemin, impose de nouveaux comportements, de nouveaux usages et de la polyvalence. Terminés les profils ultras spécialisés, l’économie numérique a besoin de forces vives, généralistes, avec des cerveaux connectés ! », explique Laurent de la Clergerie.

 Il décrit l'Ecole LDLC : « Il s'agit d'une formation unique en trois ans qui révélera les talents cachés des étudiants, les formera aux métiers du numérique et de ses usages, et les préparera à être agiles dans une économie en plein mouvement. Une école différente, nécessaire, pour former des cadres généralistes du numérique. »

  Cette école privée est effet « destinée à former des cadres généralistes, polyvalents, adaptables, à l'esprit ouvert et connecté... »

 Première promotion : le 15 septembre 2015

 Elle accueillera une première promotion d’une centaine d’élèves, dès le 15 septembre 2015 à Lyon. Des étudiants préalablement sélectionnés avec des outils semblables à ceux utilisés par les entreprises en phase de recrutement : ce ne sera pas sur diplôme ou dossiers, mais via des tests de personnalité et de situation, des analyses graphologiques, orientation via MBTI, etc.

 Titulaires d’un baccalauréat, les candidats devront faire preuve d’une réelle motivation...

 Pour mener à bien ce programme, Laurent de la Clergerie a choisi comme futur directeur celui qui est déjà responsable du projet depuis dix-huit mois : Christophe Menanteau, ingénieur de l’Insa de Toulouse et diplômé de Sciences-Po Bordeaux.

 Il a travaillé une dizaine d’années en consulting (Capgemini, Accenture, Logica Business Consulting…). Il est désormais chargé de mener L’Ecole LDLC à la réussite.

 Il est déjà entouré de quatre enseignants permanents et responsables pédagogiques, ainsi que d’une responsable des relations extérieures.

 Cette l’équipe est en train d'élaborer le programme des trois années du cursus de L’École LDLC.

 Quatre spécialistes, qualifiés et complémentaires, vont encadrer l’enseignement des étudiants selon leurs domaines de prédilection appliqués au numérique : Technologies & Usages, Communication & Création Digitales, Ouverture & Culture et Vie de l’entreprise.

 Ces futurs piliers de l'Ecole LDLC sont Antoine Scherrer : Responsable Pédagogique du pilier « Technologies & Usages ».

 Il est docteur de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon et ingénieur de l’INSA de Lyon. Il conjugue expertise scientifique avec expérience en startup. Son parcours d’enseignant en universités et écoles d’ingénieurs, en France et à l’étranger, explique sa position de responsable du pilier « Technologies & Usages ».

L'équipe pédagogique

 A ses côtés, Laurène Fayoll est la responsable pédagogique du pilier « Communication & Création digitales ».

 Elle est docteure en Sciences de Gestion de l’Université Lyon 3. Elle dispense depuis 2008 des cours de marketing et communication.

 S'y ajoute Guillaume Rouvière : responsable Pédagogique du socle « Ouverture & Culture ».

il se situe au croisement des sciences de l’Antiquité, de la médiation culturelle et de l’architecture de l’information.

 Dans le cadre de son doctorat, il met en œuvre un dispositif numérique pour rendre intelligible aux visiteurs du musée du Louvre les inscriptions des salles d’art grec.

 Delphine Billouard Fuentes est la Responsable Pédagogique du socle « Vie de l’entreprise ».

Elle a évolué pendant près de vingt ans en entreprise, exerçant deux domaines d’expertise : la gestion et les systèmes d’information. Docteure en Sciences de l’Information et de la Communication, elle enseigne ces matières depuis une quinzaine d’années à la fois à l’université, en écoles de commerce et en écoles d’ingénieurs.

 Enfin Audrey Leuk est la responsable des relations extérieures.

 Après quinze années passées en entreprise, cette spécialiste en marketing orienté e-business, a contribué activement à la création d’une école de commerce.

Publiée le 17 févr. 2015 par LARGERON Dominique.
Figure dans les rubriques
Carnet dirigeants

Ajouter un commentaire

Il sera relu par un responsable qui décidera ou non de sa mise en ligne.



HAUT